Manuel Valls a haussé le ton hier à l'Assemblée nationale allant jusqu'à accuser la droite d'être responsable du retour du terrorisme. Ce matin, il fait amende honorable et dit regretter ses propos. Stéphane Leneuf.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.