les députés divisés au sujet de la recherche sur les embryons
les députés divisés au sujet de la recherche sur les embryons © reuters

L'assemblée nationale commence l'examen d'une proposition de loi formulée par les radicaux de gauche, visant à autoriser la recherche sur les cellules souches de l'embryon. L'examen du texte avait été torpillé en mars par l'obstruction de l'opposition.

Depuis 2004, la recherche sur l'embryon est autorisée, mais soumise à autorisation de l'Agence de biomédecine. Selon le dernier bilan de l'agence, 70 projets ont déjà été autorisés.

En mars dernier, le débat n'avait pu aller à son terme et le gouvernement a donc inscrit le texte à l'ordre du jour de la session extraordinaire. La loi est en tout cas très attendues par les chercheurs, comme en témoigne le Professeur John De Vos, Chef de l'unité de thérapie cellulaire au CHU de Montpellier.

John De Vos invité du journal de 18 heures de Florence Paracuellos

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.