Le parquet a reçu lundi les conclusions de la brigade financière, qui n'a pas trouvé d'éléments susceptibles d'engager des poursuites à l'encontre de la Société Générale. L'ancien trader et son avocat, Me David Koubbi, avaient déposé deux mois avant le procès en appel deux plaintes pour "faux et usage de faux" et "escroquerie au jugement". Ces plaintes s'orientent donc vers un classement sans suite, même si le parquet de Paris ne rendra pas sa décision avant la fin de la semaine.

La défense de Jérôme Kerviel estimait que l'enregistrement audio de l'interrogatoire du trader par sa hiérarchie, placé sous scellés, avait été "tronqué", peut-être pour masquer que ses supérieurs étaient au courant des risques qu'il prenait. Dans l'autre plainte, Me Koubbi contestait la somme de 4,9 milliards d'euros demandée en dommages et intérêts, car sur cette perte la banque avait obtenu 1,7 milliard de réduction d'impôt.

La décision du parquet n'a aucune influence sur celle de la cour d'appel de Paris, qui rend son arrêt demain. Jérôme Kerviel avait été condamné en 2010 à trois ans de prison ferme, deux ans avec sursis et à rembourser les 4,9 milliards d'euros.

Les explications de Sara Ghibaudo :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.