nouvelle reconduction de la grève à la sncm
nouvelle reconduction de la grève à la sncm © reuters

Les salariés de la compagnie maritime en difficulté doivent se réunir en Assemblée générale ce jeudi matin. Ils pourraient bien décider de la reprise du travail, après une table ronde au ministère des transports jugée "constructive" hier soir.

Neuf jours que les salariés sont en grève. Arrêt de travail depuis le 1er janvier pour exprimer leur crainte d'un abandon du plan de sauvetage de la SNCM, peut-être après les municipales.

Mais hier soir, les participants sont sortis plutôt satisfaits de la réunion convoquée en urgence au ministère des Transports.

Elle a duré plus de trois heures, et à la sortie, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, était optimiste.

Je pense que les conditions sont réunies pour qu'il y ait reprise d'activité

Frédéric Cuvillier insiste, le gouvernement veut débloquer le plan de sauvetage validé l’an dernier. 500 postes supprimés sur 2600, et l’achat de quatre navires plus modernes.

Ce plan, l’Etat ne l’a pas toujours soutenu selon Maurice Perrin, de la CFE CGC. A l’entrée de la réunion, il parlait de trahison… Il est maintenant plus positif.

L'ensemble des questions pour mettre en oeuvre le plan ont été abordées. C'est constructif. Dès que les conditions seront réunies, nous n'avons pas vocation à rester en grève.

L'une des questions posées, c’est aussi la concurrence déloyale, dénoncée par les syndicats. Les concurrents emploieraient pour moins cher des travailleurs détachés. Un décret sur ce sujet doit être étudié aujourd’hui.

Là aussi on avance, reconnaît Frédéric Alpozzo de la CGT Marins.

On est dans un changement de cap sur la question de faire respecter le droit du travail dans la marine.

Banque publique et caisse des dépôts ont deux mois. Leur solution devra permettre de commander déjà deux navires avant fin juin.

Quant à l'Assemblée générale des salariés, elle se tient dans la matinée de jeudi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.