Voici un Hors-Pistes, spécialement dédiée à une région qui fût le berceau d'un éveil au monde. Je ne suis pas bourguignonne, je ne le suis pas devenue. Mais à Vézelay, à Auxerre, à Tanlay, chez le poéte Pierre Bettencourt, ou à Brèves, des secrets me furent révélés et je n'ai pas fini de les explorer, de les interroger. Je les suis, ainsi suis-je aussi de bon coeur les amis de Vézelay, les amis de Romain Rolland. Si c'est pour un arbre, cette fois, ma foi, c'est qu'il y a là sans doute-là à laisser le souffle de l'air faire frémir mes propres feuilles.

<img

                                src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2012/01/d8c20a16-3789-11e1-a6ab-842b2b72cd1d/640_horspistes.jpg"
                            alt="Hors Piste"
            width="454" height="166"
    /><figcaption>Hors Piste © Radio France</figcaption></figure> **Vézelay :une saison autour de l'arbre** 

Geneviève Pascaud, des Amis de Vézelay, a répondu à une interview automatique à l'occasion des manifestations conçues au thème de l'arbre depuis ce printemps et jusqu'à la fin de l'été à Vézelay et dans sa région.

Comment traiter le thème de l’arbre cette année à Vézelay ? Avec des artistes, des poètes, des botanistes ? Comment s’y prendre ?

Geneviève Pascaud: Nous avons voulu rendre hommage au patrimoine naturel, à l’écrin de verdure qui enserre la colline et la basilique romane, et sans lequel Vézelay n’aurait pas ce charme. Ou peut-être même n’existerait pas, carla vitalité économique de la région, depuis la nuit des temps, dépend de la forêt. Tout comme la construction et la vie du monastère et de l’abbatiale. Mais l’arbre est un sujet immense. Un sujet très actuel aussi, avec l’an passé l’année internationale de l’arbre, et cette année une floraison d’événements dans divers lieux : une récente expo de photos aux Beaux Arts à Paris, une belle manifestation de peinture (L’arbre de Corot à Matisse) au musée de Pontoise et bien d’autres initiatives. L’arbre est dans l’air du temps …Mais c’est un sujet immense, avec des racines et des branches dans toutes les directions ! De la science du vivant à la botanique, la géographie, l’histoire, l’art, la symbolique, l’ethnographie, l’architecture, l’économie, aujourd’hui le développement durable…

Paul Signac Le Pin de Saint-Tropez
Paul Signac Le Pin de Saint-Tropez © Radio France / christine siméone

Comment traiter cela, avec les moyens très limités d’une association de défense du patrimoine, en pleine crise économique, donc avec des promesses de subventions très réduites ?

Nous avions commencé à réfléchir en 2010, avec beaucoup d’ambition. Nous voulions organiser une grande manifestation d’art contemporain, avec un hommage à Penone et un appel à de jeunes artistes qui ont travaillé sur l’arbre : Erick Samakh, Didier Marcel... Un professeur des Beaux Arts de Dijon avait accepté de jouer le commissaire d’expo. Devant la difficulté d’aller quémander des subventions, il a renoncé et nous aussi. Nous avons ensuite pensé à une exposition de photos géantes d’arbres sur la terrasse derrière la basilique. Renoncement là encore en raison du coût, de la faible implication des partenaires institutionnels, de l’échec de toutes nos demande de mécénat… Nous n’aurons donc que des expositions modestes, des photos anciennes d’un savant du début du XXè, venues de l’ARDI de Caen, des expo de photos de jeunes artistes.

L'Arbre de la connaissance du bien et du mal / Lucas Cranach l'Ancien
L'Arbre de la connaissance du bien et du mal / Lucas Cranach l'Ancien © Radio France

Nous avons surtout choisi de faire un livre, car Vézelay a toujours attiré les écrivains et nous sommes tous encore des passionnés du livre ! Nous avons souhaité des auteurs essentiellement contemporains et qui ont un lien privilégié avec notre colline, avec des illustrations d’artistes, qui eux aussi ont choisi de travailler dans la région. Et bien sûr des conférences sur divers thèmes, économiques, historiques, religieux…Et des balades, botaniques et littéraires. Et des lectures de textes comme « Le Blason des arbres » d’Eluard qui est beaucoup venu à Vézelay. Bien d’autres manifestations encore.

Globalement le « faire des choses ensemble » nous a guidé, comme pour une ronde autour de l’arbre ! Nous avons réussi à mobiliser les petits musées environnants comme ceux de Clamecy et d’Avallon et nous avons réuni autour du projet toutes les associations d’amis d’écrivains : association Romain Rolland, Association Zervos, association Georges Bataille etc…

Les textes publiés, dans quelles directions vous amènent-ils ?

Geneviève Pascaud: Là encore, en cheminant dans la préparation de cette année Arbre, nous avons été amenés à réduire l’ampleur de nos prétentions. Nous voulions tout parcourir, brasser tous les domaines. Puis nous avons choisi d’élaguer et de nous en tenir à un contenu résolument littéraire et poétique.

Nous souhaitions cependant voir traiter certains thèmes comme l’arbre dans la statuaire de la basilique, l’arbre dans l’imaginaire local, les arbres remarquables de la région, l’arbre dans la littérature. Nous avons sollicité les spécialistes. Nous souhaitions aussi que soit abordées les émotions que suscite en chacun de nous la forêt. Pour certains, c’est un lieu de peurs obscures, archaïques, pour d’autres, c’est une terre d’aventure, de régénération, de retour à l’enfance… Nous avons laissé carte blanche à des écrivains que nous estimions. Ils ne nous ont pas déçus !

Quoi de plus défoulant qu'une puissante tronçonneuse bien affûtée, dans un monde où nous devons sans cesse refréner notre agressivité.

(Denis Grozdanovitch, in 9 brèves considérations sur le statut des arbres d'aujourd'hui,publié par les Amis de Vézelay).

Cette petite phrase laisse augurer des perspectives bien sombres. L'arbre doit-il se sacrifier pour que les hommes cessent de s'entretuer? Faut-il vraiment enseigner le maniement de la tronçonneuse dans les écoles?

Arbre, quand on y réfléchit, qu’est ce que cela veut dire ? Généalogie, sève, ciel, communication, vibration, feuilles, chatouillis…Quels mots associer ?

Geneviève Pascaud: C’est tout cela à la fois, et pour chacun différemment, d’où la difficulté de cerner le sujet ! C’est admettre aussi qu’on ne sera jamais exhaustif, qu’il faut être modeste… Mais pour beaucoup d’entre nous, l’arbre, c’est ce qui nous abrite et nous protège, nous lie au ciel par sa verticalité, nous apprend la diversité du vivant, la force et la fragilité de la vie, la nécessité de racines profondes pour étaler de larges branches...

Pour toutes les informations voir Les amis de Vézelay>

blogcs signature C Simeone
blogcs signature C Simeone © Radio France / C Siméone

Remerciements à

Mariel Bluteau, graphiste de l'équipe web de France Inter

Valeria Emanuele, au web de France Inter twitter.com/valeriae

Annelise Signoret , du service documentation de Radio France __

Sophie Raimbault, assistance du service Culture de la rédaction de France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.