L'opposition syrienne et des pays occidentaux ont qualifié de mascarade cette consultation électorale, qui a eu lieu alors que l'armée et les partisans du président Bachar al Assad pilonnaient les quartiers de plusieurs villes rebelles, dont Homs.

Erika Solomon, Jean-Loup Fiévet pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.