vincent peillon propose de raccourcir les vacances scolaires d'été
vincent peillon propose de raccourcir les vacances scolaires d'été © reuters

Le ministre français de l'Education nationale a proposé dimanche de raccourcir les vacances scolaires d'été à six semaines au lieu de deux mois et de les organiser selon deux zones géographiques.

L'année scolaire s'étale en France sur 35 semaines seulement, alors que dans d'autres pays comme l'Allemagne c'est 40, a rappelé Vincent Peillon sur BFM.

"Il faut aller progressivement (à) 37-38", a poursuivi le ministre, qui plaide pour des modules de sept semaines de cours "au plus" en alternance avec deux semaines de vacances.

"Et puis, sur l'été, nous devons être capable d'avoir un zonage, deux zones et (...) six semaines (de vacances)", a-t-il ajouté. "C'est suffisant."

Une question qui ne sera pas abordée avant 2015, selon le ministre.

Cette proposition est contenue dans un livre sur la refondation de l'école publié par le ministre.

Il a reconnu que ça ne serait "pas simple", car cela obligera notamment à revoir l'organisation des examens, dont le baccalauréat, qui se traduit aujourd'hui par l'occupation de locaux scolaires très tôt au mois de juin.

Dans l'opposition, l'annonce fait déjà réagir.

François Fillon, ex-Premier ministre, regrette une annonce "sans concertation".

L'ancien ministre UMP Xavier Bertrand, aujourd'hui dans l'opposition, s'est lui aussi élevé contre cette proposition. "Sans aucune concertation, il balance ça, comme d'habitude, à la Peillon", a-t-il lancé lors de l'émission le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. "Là il décide tout seul des vacances."

Les syndicats entre rejouissances et interrogations

Une intervention qui arrive alors que la réforme sur le passage à la semaine à quatre jours et demi fait (déjà) débat et entraine une grogne de certains enseignants et élus. D'ailleurs pour Matignon,qui a réagi dans la soirée, une éventuelle réduction des vacances d'été n'est pas à l'ordre du jour. Si l'idée n'est pas enterrée, six semaines réparties en deux zones, c'est une très bonne nouvelle pour les parents d'élèves de la FCPE.

Écoutez son président Jean-Jacques Hazan.

Du côté du syndicat enseignant Snuipp-FSU, on fustige la communication de Vincent Peillon.

Pour son secrétaire général Sébastien Sihr, le ministre ne fait que rajouter à la confusion.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.