manifestation sous tension à paris contre le mariage homosexuel
manifestation sous tension à paris contre le mariage homosexuel © reuters

Les opposants au mariage homosexuel, soutenus par une partie de l'UMP, ont défilé à Paris, dans un climat tendu. 150.000 manifestants selon la police, un million selon les organisateurs, ont rejoint l'esplanade des Invalides pour ce baroud d'honneur.

Trois cortèges de la "manif pour tous" sont partis en début d'après-midi, pour protester contre la loi désormais votée sur le mariage pour tous.

Une manifestation qui s'est terminée par des affrontements avec les forces de l'ordre. Quelques centaines de personnes sont restées sur l'esplanade des Invalides après la dispersion. Certains ont jeté des projectiles sur les CRS, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogènes. D'autres ont coursé des journalistes présents sur place.

Les forces de l'ordre ont interpellé 96 personnes. 39 ont été placées en garde à vue, selon Manuel Valls. Des incidents qui ont ponctué la fin d'une manifestation globalement très calme.

Au total, la préfecture de police de Paris parle de 150.000 personnes réunies pour cette manifestation. Les organisateurs annoncent plus d'un million de manifestants.

Des manifestants qui ne voulaient pas baisser les bras malgré le vote de la loi. Comme Hélène, mère de famille.

41 sec

S Manif pour tous 17h

Une dizaine de membres du mouvement extrémiste "Génération identitaire" ont eux escaladé une terrasse du siège du Parti socialiste, rue de Solférino, pour réclamer "la démission" de François Hollande.

"Je confirme l'intrusion, vers 16H00, de plusieurs individus appartenant à un groupe extrémiste sur une terrasse située sur l'enceinte extérieure du siège du parti. Ils ont escaladé cette terrasse", a confirmé à l'AFP le directeur de cabinet d'Harlem Désir, Mehdi Ouraoui. "Nous avons demandé aux forces de l'ordre de les expulser immédiatement. Nous donnerons toutes les suites judiciaires et la réponse la plus ferme qu'appelle ce comportement inacceptable".

Copé et Barjot n'iront pas plus loin

À son arrivée porte Dauphine, Jean-François Copé a (tout comme Frigide Barjot, l'égérie du mouvement) souligné qu'il s'agissait de sa dernière manifestation sur le sujet.

"Le prochain rendez-vous, ce doit être un rendez-vous dans les urnes, à l'occasion des élections municipales", a dit le président de l'UMP.

Écoutez Jean-François Copé.

29 sec

BFM TV 13H-17H - S Copé/ Maraige homosexuel

"Il est très important que ces centaines de milliers de Françaises et Français qui, à travers leur opposition à ce texte, ont eu un engagement sociétal, le transforment en un engagement politique au sens noble du terme", a-t-il ajouté, appelant les anti-mariage gay à rejoindre le principal parti d'opposition.

Henri Guaino, lui aussi dans le cortège, manifeste pour ne pas "donner un chèque en blanc" au gouvernement.

39 sec

I-TELE 14H - 18H - manif pour tous guaino

L'UMP s'est divisée sur l'opportunité de défiler contre un texte promulgué par François Hollande le 18 mai dernier, après plus de 170 heures de débats devant le parlement.

La droite joue "les pyromanes", pour le gouvernement

Jean-François Copé a appelé à manifester contre la politique du gouvernement, notamment familiale, mais certaines figures du parti dont l'ancien Premier ministre François Fillon, l'ancien ministre de l'Education Luc Chatel ou encore la candidate à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet ont refusé de se joindre aux cortèges.

S'inquiétant de possibles heurts avec des groupes d'extrême droite, plusieurs membres du gouvernement, y compris le Premier ministre, ont demandé aux responsables de l'UMP de ne pas durcir le ton.

"À droite, certaines personnalités ont tenu des propos excessifs, voire insurrectionnels et antirépublicains", a déclaré le ministre de l'Education Vincent Peillon dans Le Parisien.

"La droite ne gagne rien à jouer les pyromanes Cette 'méga-manif', c'est surtout la méga-pagaille et des méga-divisions de la droite", a-t-il ajouté.

François Bayrou, invité de Tous Politiques, estime lui que le débat sur le mariage pour tous a été source de divisions.

58 sec

S Bayrou et l'union pour tous 19H

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, qualifie elle de "succès" la manifestation, estimant que ce "mouvement patriote" allait "probablement perdurer sur d'autres thématiques". "C'est évidemment un succès, car on pouvait craindre qu'une fois la loi votée il y ait une large démobilisation".

Gilbert Collard, l'autre député du Front national, est lui aussi dans le cortège.

35 sec

I-TELE 14H - 18H - SCollard Gilbert abrogation loi mariage

Une majorité de Français (53%) est favorable à la loi dite "Taubira", et plus de sept Français sur 10 (72%) pensent que les manifestations doivent s'arrêter, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.