Tout est accessible depuis une même fenêtre : la navigation, le zoom, les sous-titres, et même le partage sur Facebook.
Tout est accessible depuis une même fenêtre : la navigation, le zoom, les sous-titres, et même le partage sur Facebook. © Radio France / Capture d'écran

Comme beaucoup d’expositions présentées dans les Galeries nationales du Grand Palais, « Bohèmes » attire les visiteurs depuis son ouverture, le 26 septembre. Mais pour profiter des quelque 200 œuvres présentées, et de la scénographie originale conçue par le metteur en scène d’opéra Robert Carsen, il existe un prérequis : être à Paris.

Le Grand Palais a pensé à tous ceux qui n’auront pas l’occasion de passer par la capitale, et met à disposition, gratuitement sur internet ou sur tablette, une visite virtuelle – et guidée – de l’exposition. L’expérience utilisateur est immersive : on peut naviguer à 360° d’un clic de souris (ou avec le doigt, pour la version iPad). Et vraiment à 360° : les plus facétieux pourront s’amuser à lever les yeux au plafond ou à regarder leurs pieds.

Et dans ce décor panoramique, arrive une guide conférencière qui, en vidéo, vous fait la visite guidée de l’exposition, comme si vous y étiez. Avec une impression de réalisme renforcé : il n’y a pas d’effet artificiel ou de montage ; parfois Sandrine – c’est son nom – bafouille, comme dans la vraie vie. Le souci du détail est poussé à l’extrême : le son est spatialisé, c’est-à-dire que si (virtuellement) l’internaute tourne le dos à la guide qui lui parle, le son passe de l’oreille droite à l’oreille gauche du casque, et vice-versa.

Cette visite virtuelle, si elle est particulièrement immersive, manque toutefois d’interactivité : on aurait aimé, en cliquant sur un tableau, pouvoir le contempler en plein écran et disposer d’une fiche qui nous donne plus de renseignements. C’est impossible ici, et plutôt regrettable.

Dossier_lien_chronique_netplusultra
Dossier_lien_chronique_netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.