En exclusivité pour franceinter.fr, les bonnes feuilles de "Vive la Malbouffe, à bas le bio !" (éditions Hoëbeke). C'est le musée des horreurs de nos assiettes que ce livre met en évidence. Un inventaire des substances toxiques, des fraudes et escroqueries concernant la sécurité alimentaire, y compris dans la filière bio. De quoi faire passer l'affaire du cheval dans les lasagnes pour une aimable plaisanterie.

Christophe Labbé, Olivia Recasens, journalistes au Point, Jean-Luc Porquet et Wozniak, journaliste et dessinateur au Canard Enchaîné nous avient déjà régalés avec Vive La Malbouffe. Ce n'était qu'un hors d'oeuvre avant ce nouvel opus. Cette fois, c'est la malbouffe , avec en plus la récupération de la filière bio par tous lesgrands opérateurs de la filière alimentaire.

Les nitrites du jambon sous plastique qui favorisent les cancers, les 357 ingrédients chimiques autorisés par l'Europe, pour colorer, stabiliser, aromatiser nos assiettes, les médicaments pour les veaux, nocifs pour l'humain, que l'on continue à administrer, leseaux minérales des plus grandes marques, trop chargées, qui ne seraient pas autorisées si elles devaient être controlées comme des eaux du robinet, les citernes destinées aux denrées alimentaires qui transportent malgré tout des tas d'autres choses, et pour finir, les délicieuses charcuteries corses fabriquées avec du cochon industriel chinois (la nostalgie de la Cochinchine, allez savoir!); Vive La Malbouffe, à bas le bio, est une lecture insoutenable, comme son prédecesseur, vous allez adorer !

Feuilletez le livre, en librairie le 17 avril, en cliquant ici.

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2013/04/af1938e1-9dba-11e2-a0a6-782bcb6744eb/640_sans-titre-1.jpg" alt="malbouffe" width="455" height="695" />
malbouffe © hoebecke

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.