Barack Obama a prêté serment
Barack Obama a prêté serment © Larry Downing / Reuters

Le président Barack Obama a prêté serment dimanche pour un second mandat de quatre ans à la tête des Etats-Unis, lors d'une très courte cérémonie en comité restreint à la Maison Blanche.

"Moi, Barack Hussein Obama, je jure solennellement de remplir fidèlement les fonctions de président des États-Unis, et, dans toute la mesure de mes moyens, de sauvegarder, protéger et défendre la Constitution des États-Unis", a déclaré à 11H55 (18H55 GMT) le 44e dirigeant américain.

Le vice président Joe Biden l'avait dévancé de quelques heures en prêtant serment à 08H21 (15H21 à Paris) dans sa résidence officielle à Washington, située dans l'enceinte de l'observatoire naval, lors d'une petite cérémonie.

En raison d'une particularité du calendrier, les deux hommes prêteront deux fois serment.

Depuis un siècle, la tradition veut en effet que lorsqu'un 20 janvier tombe un dimanche, le président est formellement investi ce jour, puis prête de nouveau le serment présidentiel le lendemain au Capitole.

A Washington, Fabienne Sintes

Huit cent mille personnes sont attendues lundi pour écouter son discours. Elles étaient 1,8 million il y a quatre ans, attirés par l'espoir incarné par ce jeune sénateur démocrate élu premier président afro-américain de l'histoire des Etats-Unis.

Les difficultés économiques, le chômage élevé, les querelles partisanes sur le budget, ont créé des désillusions et les attentes seront forcément moindres pour son deuxième discours d'investiture.

Réélu le 6 novembre, Barack Obama devrait insister sur le besoin de parvenir à des compromis politiques, alors que démocrates et républicains s'écharpent sur la question du relèvement du plafond de la dette et des dépenses publiques.

Selon un responsable de son administration, le président devrait faire valoir que les valeurs des pères fondateurs de l'Amérique ont encore un sens au XXIe siècle et encourager les Américains à faire entendre leurs voix pour influencer les décisions du législateur.

Il devrait également évoquer les dossiers auxquels il compte s'attaquer lors de ces quatre prochaines années, tout en réservant ses propositions plus détaillées à son discours sur l'état de l'Union, prononcé devant le Congrès le 12 février.

La réduction des déficits, le contrôle des armes à feu, la réforme de l'immigration et la politique énergétique seront probablement les priorités affichées par le président démocrate.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.