25 000 chercheurs et médecins sont attendus. Mais aussi, et c'est ce qui fait l'originalité de ce Congrès, des militants d'associations de patients du monde entier. Et cette année, on assiste à un véritable tournant dans l'histoire de cette épidémie. Un tournant comparable à celui de 1996, l'année de la découverte des trithérapies. Désormais, on sait que des personnes mises rapidement sous traitement ne transmettent quasiment plus le virus. La quantité de virus dans leur organisme devient en effet très faible. D'où cet espoir : celui de faire régresser, voire de stopper l'épidémie en traitant rapidement les patients séropositifs.

Danielle Messager.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.