W Daniels
W Daniels © Radio France / Stéphane LAVOUE

William Daniels expose un travail sur le Kirghizstan, ce petit pays coincé entre la Chine et l’Asie centrale, l’un des 15 pays au monde les plus corrompus. Le Kirghizstan bascule souvent dans des révolutions, des clashs ethniques et les kirghizs souffrent de pauvreté, d’alcoolisme. Ils vivent dans l’espoir (vain, pour le moment) de connaître la démocratie.

Faded Tulips
Faded Tulips © Radio France / W Daniels

Entre 2007 et 2010, le photographe est venu six fois prendre le pouls de ce jeune pays sans doute jamais remis de l’effondrement de l’URSS.

Il présente, à la Galerie "Fait et Cause" et dans un livre, des images du peuple kirghiz et de ses conditions de vie austères : des morts qu’on pleure après une manifestation réprimée, des hommes qui boivent de la vodka pour tenir, surtout quand ils vivent dans un sous sol obscur, une femme au visage de chinoise regardant le photographe droit dans les yeux, assise dans un bus jaune, des musulmans priant à genoux aux pieds d'une statue de Lénine.

Daniels a bien récupéré de son séjour tragique, en Syrie, dans l’enfer de Homs, aux côtés d’Edith Bouvier. Il est heureux d’avoir accompagné, début septembre, au festival « Visa pour l’image » à Perpignan, les images de son ami Rémi Ochlik, mort près de lui sous les bombardements du régime syrien. Dans quelques jours, il partira réaliser un reportage en Silésie, en Pologne, une commande qu’il estime « plus douce » que ce qu’il a vécu cette année, bien sûr.

« Faded Tulips », de William Daniels

Galerie « Fait et Cause », 58 rue Quincampoix, dans le 4è, à Paris.

Le livre paraît chez Emphasis.

http://www.sophot.com/fr/galeries/FC_home.php

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.