[scald=17147:sdl_editor_representation]par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Comme en 2007, la France comptera trois représentants en huitièmes de finale de Wimbledon. Samedi, Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont en effet rejoint Richard Gasquet, au chaud depuis la veille.

Auteur de vingt-neuf aces, Tsonga (n°12) a déroulé (6-3 6-4 6-3) face au Chilien Fernando Gonzalez, 378e mondial et admis dans le tableau grâce à un classement protégé.

"On a connu des matches plus compliqués, a reconnu Tsonga. Il fallait être sérieux. J'ai eu la chance de le breaker à chaque fois en début de set. Après, je me suis appliqué à soigner mon pourcentage de premières balles. Faire autant d'aces pour un match aussi court, ce n'est pas anodin."

En huitièmes de finale, le Français sera confronté à David Ferrer, tête de série numéro sept. Wimbledon est le seul tournoi du Grand Chelem où l'Espagnol n'a encore jamais accédé aux quarts de finale.

Michaël Llodra, tête de série numéro dix-neuf, a balayé 6-3 6-3 6-1 (en 1h43) le Taiwainais Yen-Hsun Lu, 57e mondial. Le gaucher parisien, 31 ans, auteur de 19 aces, n'a jamais été breaké et a constamment mis son adversaire sous pression.

C'est la première fois qu'il atteint la deuxième semaine sur l'herbe londonienne.

"C'est vrai que le score est sec mais je voyais la balle plus grosse que d'habitude. C'était le match parfait. Il y avait un peu de tension car je n'avais jamais atteint les huitièmes de finale. C'était un objectif", a dit Michaël Llodra, dont les ambitions grandissent.

"Maintenant, avec le niveau qui est le mien, je pense que je peux voir plus loin. Sur cette surface-là, je me sens bien. Ce serait dommage de ne pas en profiter", dit-il.

Lundi, pour une place en quarts, le Français affrontera le gagnant du match entre Novak Djokovic et le Chypriote Marcos Baghdatis.

MONFILS ET SIMON SE RATENT

En revanche, Gaël Monfils (n°9) et Gilles Simon (n°15) ont été éliminés. Le numéro un français a été pris à la gorge par Lukasz Kubot, 93e mondial, victorieux 6-3 3-6 6-3 6-3.

Le Polonais, issu des qualifications, est venu au filet à quatre-vingt-treize reprises et cela a considérablement gêné le Parisien.

Ce match avait été interrompu vendredi soir à un set partout et trois partout et Gaël Monfils a très mal géré la reprise, cédant trois fois d'affilée sa mise en jeu.

"C'est vrai que je rate ma reprise, mais il a très bien joué. Il m'a agressé et a volleyé de manière incroyable. A part Roger Federer et Michaël Llodra, je ne vois pas qui possède une telle première volée", estime Gaël Monfils.

Quant à Gilles Simon (n°15), il a été sorti en trois sets (7-6 7-6 7-5) par l'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série 24. Le Niçois a dilapidé son avance (4-2 au deuxième set) de la veille lors de la reprise des débats.

"Globalement, ça se joue à pas grand chose. Mais le problème récurrent, c'est que je rentre très mal dans mes matches. Contre des gros, ça ne passe pas. Je ne saurais l'expliquer: je rentre sur le terrain, je ne suis pas bien. J'ai le coeur qui bat fort. Je joue mal. Tout est plus dur', se désole le Français.

Edité par Pascal Liétout

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.