Y revenir, où ça? A Provins, cité médiévale de Seine et Marne, la ville natale du musicien qu’il a quitté, adolescent, pour Nantes, la ville qu’il a chantée aussi dans « Rue des marais » ou « Terres brunes » ( « des terres brunes, j’ai voulu ne garder de souvenance aucune ».

Dominique A, alias Dominique Ané, a souvent effectué, depuis l’enfance, des visites rapides dans sa ville natale, parfois justele temps d’une nuit à l’hôtel, pour marcher dans cette ville où tout a commencé.

Provins (maquette)
Provins (maquette) © Radio France

Retour aux sources, pour tenter de retrouver l’enfant qu’il fut, retrouver ses premiers émois pour la musique, comprendre le lien entre Provins et lui qu’il sait si fort. Sa ville, pourtant, est décrite comme « petite, imbue de son passé, avec « une tristesse à laquelle il est difficile de se soustraire… » Mais, qu’il le veuille ou non, ces terres brunes, cette grisaille des fortifications sont entrées en lui.

L’ homme, l’artiste Dominique A est né de ce paysage, en tout cas, il croit depuis toujours à un déterminisme lié au paysage. Il le décrit avec la plume d'un poète, un grand poète lyrique.

Le musicien puise dans ses souvenirs : les parents qui votent communiste dans une ville de droite, les copains avec qui il chante et joue, celui qu’il croyait méchant et qui, devenu adulte, s’avère très bienveillant.

Dominique A en est d’abord persuadé puis s’interroge, au fil des visites: est-ce bien dans et de sa ville que sont nées la mélancolie de ses chansons et la répétition de thèmes comme le dépaysement, l’absence et la fuite ? Tout semblait déjà là, enfant, dans cette cité pas très gaie qu'il redessine en noir et blanc. Sa vie de fils unique et de petit garçon envahi par la peur et délivré de ses terreurs, le jour où une institutrice lui demande de chanter.

Quand le musicien revient à Provins, il observe les transformations de celle dont il s'est cru si longtemps prisonnier. Ecrire sur elle, sur le lien qu’il entretient avec elle, le grandit, l’apaise et adoucit la mélancolie qu’il a, peut-être avec excès, associée à Provins. Plus qu’une autobiographie, « Y revenir » est un livre sur la réconciliation.

Y revenir
Y revenir © Radio France

"Y revenir", Dominique Ané, Stock.

http://www.youtube.com/watch?v=YDXy6L1bA-c

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.