Le sommet ChangeNOW s'ouvre ce jeudi au Grand Palais à Paris. L’événement réunira divers acteurs afin de trouver des solutions pour un monde et des villes plus durables. Parmi les intervenants, il y aura l'entreprise Cocotarium, qui veut multiplier les poulaillers dans les espaces urbains.

Salima, l'une des salariés de Nord Express
Salima, l'une des salariés de Nord Express © Radio France / Valentin BOISSAIS

Une fois les portes ouvertes du bâtiment Nord Express dans le 18e arrondissement de Paris, on peut entendre des caquètements venants d'un poulailler. Au pied de cet immeuble de 13 étages de bureaux, quatre poules ont pris leurs quartiers, jour et nuit. 

Ce poulailler, ce sont les salariés des entreprises qui s'en occupent, comme Salima. Chaque jour, elle vérifie que les volailles se portent bien, qu'il leur reste de l'eau et des céréales : "Un poulailler dans une entreprise, c'est surprenant mais ça crée du lien, les gens en parlent."

Poules de l'immeuble Nord Express
Poules de l'immeuble Nord Express © Radio France / Valentin BOISSAIS

Chaque salarié est invité à nourrir les poules avec ses épluchures ou restes de nourriture. Les plus chanceux sont parfois récompensés... d'un œuf. 

Si la démarche fait sourire Salima, l'installation est au cœur des discussions des salariés. Clara Lopez était chargée de présenter le poulailler et son fonctionnement à ses collègues :"Il y a eu beaucoup de questions sur l’hygiène au départ, puis les craintes se sont dissipées", explique-t-elle. 

Des poulaillers à adapter au milieu urbain

Pourquoi ces questions sur l'hygiène ? Parce qu'en ville, et en particulier à Paris, les rats pullulent : "Il a donc fallu s'adapter au milieu urbain" selon Aurélie Deroo, la fondatrice des "Cocotariums". Les poules vivent ainsi sur des tapis de chanvre, une matière hautement absorbante. Ce dispositif permet de remédier au problème des déjections de volailles qui pourraient attirer les rats. 

Il existe aujourd'hui une dizaine de ces poulaillers urbains en France. Après les "Cocotariums" en entreprise, Aurélie Deroo démarche désormais les collectivités territoriales.

Salariés de l'immeuble Nord Express en pause près du poulailler
Salariés de l'immeuble Nord Express en pause près du poulailler © Radio France / Valentin BOISSAIS

Ramener du vivant dans les villes c'est le cheval de bataille de la jeune entrepreneuse  : "Dans 30 ans, 80% de la population habitera en ville, il faut que dans ce monde du futur nous continuions à avoir des relations avec le vivant. Ça peut passer par des poulaillers". 

Des personnalités telles que Nicolas Hulot ou encore Bertrand Piccard (l'inventeur de l'avion solaire) sont attendues au sommet ChangeNOW. Une occasion pour Aurélie Deroo de faire valoir sa vision d'une ville avec un petit bout de campagne. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.