Dans une longue interview à Bloomberg, une partie de l'équipe à l'origine de la création de la Xbox, la première console de jeux vidéo de l'Américain Microsoft, raconte comment leur société a proposé à Nintendo de les racheter, puis de fabriquer des consoles pour eux. Provoquant les moqueries du constructeur japonais.

Coïncidence ou non, les boutons des manettes chez Nintendo et Microsoft ont presque toujours les mêmes noms : A, B, X, Y
Coïncidence ou non, les boutons des manettes chez Nintendo et Microsoft ont presque toujours les mêmes noms : A, B, X, Y © Radio France / Olivier Bénis

Le monde des consoles de jeux vidéo se partage aujourd'hui entre trois géants : Nintendo, Sony et Microsoft. Deux sociétés japonaises, une société américaine. Trois entreprises qui faisaient tout autre chose avant de se lancer dans ce domaine : Nintendo produisait des cartes à jouer, Sony des appareils électroniques, Microsoft des logiciels de bureau.

Le détail amusant, c'est que sans Nintendo, peut-être qu'aucun des deux autres ne se serait lancé. On savait déjà que Sony avait créé la toute première PlayStation suite à l'échec d'une coopération avec Nintendo. On découvre cette semaine que ce dernier a peut-être aussi, bien malgré lui, joué un rôle dans la création de la Xbox.

"Ils nous ont ri au nez"

Dans un entretien croisé organisé par Bloomberg entre plusieurs des "parents" de la première Xbox, ces derniers racontent deux anecdotes édifiantes. À la fin des années 90, Microsoft planche sur sa première console et tente de multiplier les partenariats avec des éditeurs de jeux vidéo. Objectif : que la nouvelle machine sorte avec des exclusivités fortes par rapport à la concurrence. Parmi les entreprises démarchées, il y a justement Nintendo.

Kevin Bachus, ancien directeur des partenariats pour la Xbox, raconte :

"Steve [Balmer, le président de Microsoft à l'époque] nous a envoyés rencontrer Nintendo pour leur demander s'ils étaient ouverts à l'idée d'un rachat [de leur entreprise par Microsoft]. Ils ont juste ri à gorge déployée. Imaginez, pendant une heure, des gens qui se contentent de vous rire au nez ! Hé bien c'est à peu près ce qui s'est passé lors de cette réunion."

Bob McBreen, à l'époque chef du développement commercial, raconte une autre rencontre, chez Microsoft, avec des représentants de Nintendo en janvier 2000 (plus d'un an avant la sortie de la Xbox). "L'idée, c'était de leur dire que leurs machines étaient nulles, et c'était le cas par rapport à la PlayStation. Ils étaient bien meilleurs pour développer des jeux, avec Mario et tout ça. Pourquoi ne pas nous laisser nous occuper du côté matériel ?" Mais là encore, la réponse est négative (apparemment plus poliment).

Les deux géants ont encore grandi depuis

À l'époque, l'idée d'un rachat de Nintendo par Microsoft ne paraissait pourtant pas si saugrenue : la console de l'époque de la firme japonaise, la Nintendo 64, subissait de plein fouet l'arrivée de la première PlayStation (qui s'est vendu trois fois mieux que sa concurrente). Nintendo n'a renoué avec les sommets que quatre ans plus tard, avec la sortie de la Nintendo DS, deuxième console la plus vendue de tous les temps, puis la Wii et la Switch, deux énormes succès également.

Dans l'intervalle, Microsoft ne s'est pas laissé abattre, et a bel et bien sorti sa Xbox en 2001. Une console dont la première version ne s'est pas particulièrement bien vendue, mais qui a tout de même permis à Microsoft de réussir son pari, en s'imposant comme un acteur majeur dans le monde du jeu vidéo. La société vient tout juste de sortir sa quatrième génération de consoles, la Xbox Series. Chez Nintendo, on n'en rit plus vraiment.