Le 26 mai, des militants d'extrème droite en anti mariage gay, avaient déployé une banderole rue de Solférino
Le 26 mai, des militants d'extrème droite en anti mariage gay, avaient déployé une banderole rue de Solférino © DR

C'était en mai, en marge d'une manifestation contre le mariage pour tous. Des militants avaient déployé une banderole sur le toit du siège du PS rue de Solférino appelant François Hollande à la démission. Ils étaient jugés aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le 26 mai dernier, des jeunes militants de Génération identitaire étaient parvenus à rejoindre une terrasse du siège du Parti socialiste, rue de Solférino dans le 7e arrondissement.

Quelques minutes après, Damieu Rieu, un porte-parole de Génération identitaire, avait posté plusieurs photos montrant une dizaine de personnes sur la terrasse du siège du PS et une banderole sur laquelle était inscrit: "Hollande démission".

Cet après-midi, à la barre de la 12e chambre du tribunal correctionnel, les 19 prévenus, agés de 19 à 36 ans, ont tout oublié de ce jour de mai. Alors que les 19 prévenus étaient fichés par les services de renseignements comme appartenant à l'organisation d'extrême droite Génération identitaire, aucun ne reconnait cette appartenance.

Personne n’a installé l’échelle, ils étaient là par hasard disent-ils. A la recherche du cortège de la Manif pour tous, ils s'étaient perdus dans une ville qu'ils ne connaissaient pas avant de parvenir, par hasard, rue de Solférino. Certains ont même prétendu avoir pensé participer à une journée de découverte du patrimoine.

Reportage de Jean-Philippe Deniau

Les 19 ont été condamnés jeudi soir à des peines d'amende par le tribunal correctionnel de Paris. Quinze d'entre eux se sont vu infliger chacun une amende de 500 euros avec sursis, trois une amende de 500 euros chacun et le dernier une peine de 90 jours amende à 10 euros, soit 900 euros au total (les jours amende sont convertis en jours de détention si le condamné ne s'en acquitte pas).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.