Décembre 2003 : « Les lois de la République ne s’appliquent pas »

Didier Panza, lui, continue d’alerter la justice sur les graves dysfonctionnements relatifs à la sous-traitance, selon lui, au sein de la DCN.

Ainsi, le 20 décembre 2002, il écrit à nouveau au procureur de la République de Paris, Yves Bot (aujourd’hui Premier avocat général à la Cour de justice de l’Union européenne) sur « le risque judiciaire réel du délit de prêt illicite de main d’œuvre et du délit de marchandage » à la DCN-Cherbourg.

« A travers la politique de sous-traitance (…) mise en place par la Direction des constructions navales (Paris) et la Cogéma à Cherbourg, les lois de la République ne s’appliquent pas », écrit notamment Didier Panza dans ce courrier.

Contacté par mail, par l’intermédiaire de son service de presse, Yves Bot n’a pas répondu à notre demande d’entretien, concernant l’existence de ce courrier.

Cherbourg : hommage solennel de la France aux 11 victimes françaises de l'attentat de Karachi
Cherbourg : hommage solennel de la France aux 11 victimes françaises de l'attentat de Karachi © REUTERS

En janvier 2003, Didier Panza quitte la DCN-Cherbourg. Il intègre alors le Conseil économique de Défense (CED), une structure qui rassemble des professionnels du monde de la défense.

Le 4 décembre 2003, il adresse un fax à en-tête du CED au Procureur de la République de Cherbourg, dans lequel il déplore que la justice n’ait pas fait son travail, et que, selon lui, « les détournements de fonds publics et la corruption puissent se perpétuer », « que les personnels du Ministère de la défense soient envoyés en toute illégalité par DCN et l’ex-DCN International avec l’aide de la société Assystem opérant au sein de DCN-Cherbourg. »

Le 16 janvier 2004, Didier Panza est finalement entendu par la gendarmerie maritime de Paris, à la demande du Procureur de Cherbourg. Avec quelles suites judiciaires ? La question reste posée.

Aujourd’hui, plusieurs salariés de DCNS travaillent toujours à Karachi, au sein de la base navale, protégée par la marine pakistanaise.

encadré DCN
encadré DCN © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.