Christiane Taubira va créer 300 postes supplémentaires en 2014 dans les "SPIP", les Services Penitentiaires d'Insertion et de Probation. La ministre de la Justice l'a annoncé hier après une visite du SPIP de Melun en Seine-et-Marne.

Je vous annonce que pour l'année 2014, je dégage 300 postes supplémentaires. Il s'agit d'un effort considérable, mais qui est indispensable, car l'efficacité de la réforme pénale reposera sur vous.

taubira veut réparer l'esclavage par une politique foncière
taubira veut réparer l'esclavage par une politique foncière © reuters

Ces services, pointés du doigt dans l'affaire Tony Meillon condamné à 13 reprises avant le meurtre de Laetita Perrais, sont au coeur de la réforme pénale que prépare la garde des Sceaux pour la rentrée. L'objectif du projet de loi est de proposer de nouvelles solutions dans la lutte contre la récidive, basées sur la réinsertion des condamnés dans la société plutôt que la mise à l'écart carcérale.

Le renforcement de leur rôle fait craindre aux SPIP de manquer de moyens pour cette nouvelle mission. Début juin, les directeurs des SPIP ont lancé une grève du zèle inédite pour interpeller la Chancellerie sur la "mort lente" de leurs structures et le manque de cap dans leur travail.

Christiane Taubira a tenté de les rassurer en annonçant également l'installation d'un groupe de travail "sur les métiers du SPIP, ses pratiques, sa déontologie, sur la formation" et la création d'un "nouvel outil d'évaluation globale de la situation de la personne condamnée, élaboré avec les professionnels du secteur", pour remplacer le diagnostic à visée criminologique.

Les explications de Frédérique Daurelle

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.