La juge Isabelle Prévost-Desprez, poursuivie pour violation du secret professionnel Bordeaux le 8 juin 2015
La juge Isabelle Prévost-Desprez, poursuivie pour violation du secret professionnel Bordeaux le 8 juin 2015 © Theillet Laurent/PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

La magistrate Isabelle Prévost-Desprez, présidente de la 15ème chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, comparaît pour "violation du secret professionnel". Dans son réquisitoire, le procureur Gérard Aldigé, a réclamé une peine de 5000 euros d'amende, mais pas de prison à l'encontre de la magistrate. Le jugement sera rendu le 2 juillet.

Chargée d'un supplément d'information dans le volet "abus de faiblesse" de l'affaire Bettencourt, elle est accusée d'avoir informé un journaliste du Monde qu'une perquisition était en cours chez la milliardaire. C'était en septembre 2010.

Depuis, l'affaire a été dépaysée à Bordeaux, et le volet "abus de faiblesse" jugé la semaine dernière. La magistrate chevronnée, réputée pour son intransigeance, s'était illustrée dans sa volonté d'instruire ce dossier, en luttre frontale avec le procureur de Nanterre Philippe Courroye. Isabelle Prevost-Desprez se retrouve donc sur le banc des prévenus, une position singulière, rarissime pour un magistrat, à l'image de cette affaire décidément hors normes.

A la barre hier, la juge Isabelle Prevost-Desprez a dénoncé les méthodes du procureur de Nanterre :

J'étais dangereuse parce que s'il y avait quelque chose, on savait que je le trouverais

Le procès en direct

Isabelle Prevost-Desprez et les journalistes

A la barre hier, Isabelle Prevost-Desprez n'a pas fait mystère de ses relations avec certains journalistes.

Le procureur s'agace des dizaines de SMS échangés : compte-rendu d'audience de Corinne Audouin

1 min

Compte-rendu d'audience de Corinne Audouin

Au final, que reste-t-il du dossier? Un SMS envoyé par la juge à Jacques Follorou, auteur de l'article, le matin de la perquisition, dont on ne connaît pas le contenu. La juge a toujours nié avoir délivré aux journalistes des informations couvertes par le secret professionnel .

Pourquoi la juge isabelle Prevost- Desprez est jugée ?

Le 1er septembre 2010, Le Monde révèle qu'une perquisition est en cours chez Liliane Bettencourt, ordonnée par la juge isabelle Prevost- Desprez. Selon l'article, la magistrate serait à la recherche des petits papiers de la milliardaire, sur lesquels son entourage lui dicterait des discours à apprendre par coeur. Les policiers font chou blanc, mais l'avocat de Liliane Bettencourt à l'époque, Me Georges Kiejman, porte immédiatement plainte. Il soupçonne la juge d'être à l'origine de la fuite.

Sous l'égide du procureur de Nanterre, Philippe Courroye, en guerre ouverte contre la magistrate, l'enquête va très loin. Les factures détaillées et le téléphone de la juge sont saisis, son domicile perquisitionné. Le parquet ira même jusqu'à demander les fadettes des journalistes du Monde.

A 55 ans, la juge encourt un an de prison et 15 000 euros d'amende.

► ► ► COMPRENDRE | L'Affaire Bettencourt

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.