80 utilisateurs du logiciel pirate Blackshades ont été arrêtés dans 16 pays différents a annoncé l'agence Europol. Ce logiciel permet de s'introduire à distance dans un ordinateur, d'en déclencher la webcam et d'accéder aux données personnelles.

Blackshades
Blackshades ©

A la mi-mai les concepteurs du logiciel Blackshades ont été arrêtés aux Etats-Unis. Ce logiciel espion, "ombres noires" en Français, permet de piloter un ordinateur à distance, de mettre en marche la webcam, d'avoir accès à des données personnelles comme des codes bancaires ou des mots de passe.

Plus de 80 utilisateurs du logiciel ont donc été interpellés dans 16 pays différents. Les domiciles de 359 hackers ont été perquisitionnés et plus de 1100 logiciels ont été saisis. En France, 29 suspects ont été placés en garde à vue ou entendus par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris.

Blackshades, l'ombre qui plane sur les ordinateurs

Conçu aux Etats-Unis, Blackshades a été diffusé en masse il y a quelques années sur des forums spécialisés. C'est le FBI qui a transmis aux pays concernés une liste de leurs ressortissants détenant ou utilisant le logiciel. Les polices de chaque pays se sont accordés pour agir le même jour, soit le 13 mai.

Des opérations ont eu lieu aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse, Allemagne, en Grande-Bretagne, en Autriche, au Danemark, aux Etats-Unis, au Canada, au Chili et en Croatie. "Cette opération simultanée et commune à l'ensemble des huit JIRS en matière de cybercriminalité constitue une nouvelle forme d'action judiciaire inédite à l'échelle nationale mais aussi internationale" , souligne le parquet de Paris.

En France, le JIRS avait 70 "cibles". Au final, 29 personnes ont été identifées et perquisitionnées dans 12 départements. Toutes ont été placées en garde à vue, exceptée trois d'entre elles. " Les investigations se poursuivent en enquête préliminaire. Il y a des vérifications à faire et une décision sera prise pour chacun d'entre eux", a-t-on précisé de source judiciaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.