Deux mille personnes ont défilé pour rendre hommage au jeune homme de 24 ans mort le 19 juillet dans des circonstances qui restent à éclaircir. Deux enquêtes sont en cours.

Une marche blanche en hommage à Adama Traoré a réuni des milliers de personnes ce vendredi 22 juillet à Beaumont-sur-Oise.
Une marche blanche en hommage à Adama Traoré a réuni des milliers de personnes ce vendredi 22 juillet à Beaumont-sur-Oise. © Radio France / Géraldine Hallot

Adama Traoré, un jeune homme de 24 ans est mort mardi, peu après son arrestation par la police à Beaumont dans le Val d'Oise. Selon le parquet de Pontoise, Il serait mort d'une infection très grave et n'aurait pas de traces de coups, seulement des égratignures. Une partie de ses proches croient toujours à une bavure policière. Une marche blanche a été organisée à Beaumont.

Un peu plus de 2000 personnes défilent dans les rues à Beaumont-sur-Oise. En tête de cortège, la famille d’Adama Traoré est particulièrement recueillie. Ses frères et sœurs portent des tee-shirts :

« Justice pour Adama » ou « Pas de justice, pas de paix ».

On voit aussi derrière eux des pancartes « Black lives matter », la vie des noirs compte, un slogan importé des Etats-Unis. Un peu plus tôt, avant cette marche, une conférence de presse a eu lieu. La sœur ainée d’Adama, Assa, avait lancé un appel au calme tout en disant à la juge d’instruction en charge du dossier : « On a confiance en la justice, on a confiance en la juge. Madame la juge on se repose sur vous. La vérité, on la veut à travers vous. »

L’avocat de la famille Traoré, Frédéric Zajac, a lui annoncé avoir demandé une contre-autopsie, il a bon espoir de l’obtenir. « Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en cette première autopsie mais cet examen parle d’une infection. L’autopsie ne relie pas cette infection aux causes de sa mort. Dans un dossier aussi délicat, il est bon qu’il y ait plusieurs avis, plusieurs médecins. » L’avocat demande donc un examen plus approfondi pour savoir de quoi est mort le jeune homme.

La nuit dernière, cinq personnes ont été interpellées après des affrontements entre des habitants de la ville et la police. Des départs de feux ont aussi été constatés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.