Le procès de dix personnes pour trafic d'armes en bande organisée s'ouvrait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Lille.

Claude Hermant lors d'une manifestation à Lille en 2011
Claude Hermant lors d'une manifestation à Lille en 2011 © AFP / CITIZENSIDE / THIERRY THOREL

Parmi les prévenus : Claude Hermant, ancien barbouze, figure de l'ultradroite identitaire, trafiquant d'armes présumé, indic' revendiqué des gendarmes et des douanes ... et dont le nom apparaît aussi dans le dossier des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hypercacher en janvier 2015.

Pour le tribunal correctionnel de Lille, Claude Hermant sera un trafiquant d'armes présumé. Soupçonné en l'occurrence d'avoir importé et remis en état de fonctionner des armes venues de Slovaquie. Mais c'est une bien plus large réputation qui précède le quinquagénaire. Ancien militaire, barbouze au Congo, ex-membre du service d'ordre du Front national, cette figure de l'ultradroite lilloise est aussi l'organisateur de camp survivaliste, et même veilleur de nuit au moment de son arrestation.

L'une des questions qui seront posées lors de ce procès est celle de la destination des armes importées : cinq armes de cette filière ont été retrouvées dans l'enquête sur les attentats de Charlie Hebdo et de l'HyperCacher. Elles ont ainsi servi à Amedy Coulibaly, attaquant de l'HyperCacher. Claude Hermant a été entendu deux fois dans ce dossier mais n'a cependant pas été mis en examen à ce stade.

►SUIVRE | Le live-tweet du procès avec Charlotte Piret, reporter au service Police-Justice de France Inter

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.