Le week-end s'annonce festif pour beaucoup de Français, mais aussi très tendu pour les forces de l'ordre, déployées en nombre sur le territoire. Le dispositif de sécurité est onéreux et les moyens demeurent insuffisants pour assurer la sécurité dans toutes les agglomérations

63 500 policiers sont mobilisés sur tout le territoire pendant ce weekend de festivités
63 500 policiers sont mobilisés sur tout le territoire pendant ce weekend de festivités © Maxppp / Olivier Boitet

110 000 policiers et gendarmes, 44 000 sapeurs-pompiers, 143 unités de forces mobiles.... Le déploiement est impressionnant, mais entre le défilé du 14 juillet et la finale de Coupe du monde, les agents mobilisés auront peu de temps pour souffler. Ils devront notamment assurer la sécurité de plus de 230 "fan zones" et rassemblements prévus ce week-end.

Ce challenge est d'autant plus difficile à relever pour les municipalités que "nous n'avons pas 230 unités de forces mobiles", admet Éric Morvan, directeur général de la Police nationale. Si dans la capitale, les forces de l'ordre seront fortement mobilisées et de nombreux agents de sécurité privée ont pu être engagés par la mairie, ça n'est pas le cas de toutes les agglomérations. Dans certaines villes, les "fan zones" s'installent dans la précipitation

À Quimper, par exemple, la Ville tente d'installer un écran géant dans un jardin public, après que la Préfecture du Finistère en ait refusé l'installation sur une place. Face à la difficulté de trouver des vigiles privés au dernier moment, surtout en cette période estivale, Éric Morvan suggère aux maires d'organiser les "fan zones" dans des lieux clos, dont la sécurité sera plus aisée et moins coûteuse à assurer.

Paris est une fête... sous haute surveillance

Dés 16 heures, le samedi 14 juillet, la zone sera quadrillée. Dans le secteur du Champs-de-Mars et du Trocadero, impossible de rentrer sans passer par les "pré-filtrages" des forces de l'ordre et la fouille réalisée par 275 agents de sécurité privée. Le dispositif sera encore renforcé pour la finale de Coupe du monde, dimanche 15 juillet. Le Champs de Mars entièrement sera barrièré, protégé par des plots anti-véhicules béliers, et ce sont 400 agents de sécurité privée qui seront cette fois-ci postés aux entrées.

Pour accueillir un maximum de 90 000 supporters dans la "fan zone", 4 000 membres des forces de l'ordre mobilisés et 300 personnels de secours seront sur le terrain, avec le renfort de 400 agents de sécurité privée. À partir de 13 heures, la circulation sera interdite dans un large périmètre autour du Champs-de-Mars où les écrans géants seront installés.

Un dispositif d'ampleur à la mesure des enjeux, "dans un contexte de menace terroriste", rappelle Éric Morvan. Aussi, des unités spéciales comme "le raid et la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) sont répartis sur l'ensemble territoire" et "les forces mobiles, dont les CRS, ont chacune une, voire, deux sections particulièrement entraînées pour faire face à des tueries de masse". 

La préfecture de Police de Paris s'est quant à elle préparée aux différents scénarios. "En cas de victoire de l'équipe de France, il y a évidemment tout lieu de penser que les supporters souhaiteront fêter la victoire de leur équipe", en particulier sur les Champs Elysées. Fumigènes, artifices ou encore bouteilles en verre seront alors interdits dans plusieurs secteurs. La soirée risque d'être longue et, on l'espère, festive...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.