L'affaire Rey-Maupin a passionné les internautes avant les policiers
L'affaire Rey-Maupin a passionné les internautes avant les policiers © Radio France

L'auteur des coups de feu à Libération a finalement été arrêté jeudi. Il avait été condamné il y a 15 ans, dans l'affaire Rey-Maupin. Une affaire dont la fiche Wikipedia a connu un pic de visites dès lundi. Les internautes, plus forts que la police ?

C'est la fondation Wikimédia France, qui soutient Wikipedia dans le pays, qui a levé le lièvre. Sa directrice des programmes Adrienne Charmet-Alix l'annonce

: "Hausse brutale de vues de l'article Wikipedia sur l'affaire Rey-Maupin".

Une hausse pas si surprenante ce jeudi, après l'arrestation d'Abdelhakim Dekhar, et le rapprochement fait avec l'affaire qui remonte à 1994. Sauf qu'elle a été enregistrée dès lundi, soit le premier jour de la chasse à l'homme à travers Paris, après l'agression d'un photographe dans les locaux de Libération.

Presque aucune vue la veille et les jours précédents, 590 d'un coup le lundi. Puis 35.000 le mercredi.

Alors, les internautes ont-ils été dignes de Sherlock Holmes ? Pas forcément, explications de Sara Ghibaudo.

En fait, il s'agit surtout d'une grosse coïncidence... Ou en tout cas, d'un rapprochement d'indices qui, recoupés par le moteur de recherches du site, menait à cette piste de l'affaire Rey-Maupin. Plusieurs internautes remarquent en effet aujourd'hui qu'il suffit de taper "fusil à pompe sac de sport" dans Wikipedia pour tomber directement sur la page de l'affaire.

Il s'agissait des deux principaux indices connus au moment des faits, mais aussi des deux principales caractéristiques

Autre source de clics, un article de Slate sur les violences de lundi dernier, qui proposait une rétrospective des fusillades suivies d'une chasse à l'homme. L'affaire Rey-Maupin y était citée.

POUR ALLER PLUS LOIN > De son côté, Abdelhakim Dekhar garde le silence

de l'affaire rey-maupin à celle du tireur parisien
de l'affaire rey-maupin à celle du tireur parisien © reuters
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.