l'instruction ne sera pas suspendue dans l'affaire bettencourt
l'instruction ne sera pas suspendue dans l'affaire bettencourt © reuters

L'audition le 17 juillet dernier de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de la milliardaire héritière du groupe l'Oréal a été interrogée sur un prêt notarié de 300 000 euros octroyé à Claire Thibout, l'ex-comptable de ses parents.

Dès le debut de l'affaire il y a trois ans, l'avocat de Liliane Bettencourt avait dénonçé une "entente" entre la fille de la milliardaire et certains salariés qui à l'époque avaient témoigné contre François-Marie Banier dans le volet d' abus de faiblesse.

Toujours est-il que Françoise Meyers-Bettencourt a été entendue le 17 juillet par la brigade financière. Après l'ouverture d'une enquête a Bordeaux, c'est Tracfin, la cellule de renseignement de Bercy qui avait signalé le 22 février dernier au sujet de ces 300 000 euros crédités sur le compte de claire Thibout.

Aurait-elle touché cet argent pour avoir rendu service a la fille de la milliardaire ? L'avocat de l'ex-comptable comme Françoise Meyers-Bettencourt ont toujours expliqué que ce prêt a été consenti en 2012 devant notaire afin d'aider Claire Thibout qui connaissait des difficultés financières apres son licenciement.

Pour les défenseurs du photographe et de Patrice de Maistre, l'ancien gestionnaire de fortune , les soupçons demeurent. Ils avaient d'ailleurs alerté les juges d'instruction sur ce signalement de Tracfin , une demande qui était restée lettre morte. De leur coté, ils ont déposé plainte à Paris pour faux témoignages.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.