marine le pen évoque une rencontre entre son père et patrick buisson entre les deux tours en 2007
marine le pen évoque une rencontre entre son père et patrick buisson entre les deux tours en 2007 © reuters

Le Tribunal de grande instance de Paris a enjoint ce mardi 11 mars le site d'information à retirer les enregistrements diffusés début mars. Le Canard enchaîné devra de son côté publier un communiqué judiciaire reprenant les dispositions du jugement.

La Justice a donné raison à Jean-Michel Goudard, publicitaire présent dans plusieurs enregistrements diffusés par le site Atlantico. Les extraits de Patrick Buisson doivent être retirés, sous astreinte de 5000 euros par jour de retard.

Le tribunal a donné raison à M. Goudard au nom du respect de la vie privée :

L'enregistrement par M. Buisson des propos que lui a tenus M. Goudard, à l'insu et sans l'accord de ce dernier, constitue une atteinte à la vie privée.

L'avocat d'Atlantico, Me Ader, avait plaidé "l'information d'intérêt général" pour justifier devant la Cour la diffusion des enregistrements. Me Stasi, avocat de Jean-Michel Goudard, avait qualifié les propos de son client de "jugements à l'emporte-pièce" tenus "cravatte détachée".

Buisson, enregistreur "à l'insu de son plein gré" ?

Le Tribunal de grande instance de Paris rendra vendredi sa décision suite à un référé du couple Sarkozy-Bruni le lundi 10 mars. L'ex-président et sa femme demandent chacun 30 000 € de dommages et intérêts à Patrick Buisson ainsi qu'un euro symbolique à Atlantico pour atteinte à la vie privée.

Lors de l'audience en référé Me Goldnadel, l'avocat de Patrick Buisson, a avancé l'argument de l'enregistrement involontaire :

Si j'ai bien compris, le dictaphone de mon client s'allume automatiquement à la voix.

Me Malka, l'avocat du couple Sarkozy-Bruni, a répondu ironiquement :

On nous a inventé le concept de l’enregistrement à l’insu de son plein gré.

Sara Ghibaudo a assisté à l'audience en référé du lundi 10 mars :

Qui est Patrick Buisson :

qui est buisson
qui est buisson © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.