C'est une information du Parisien, que nos sources confirment : le parquet National Financier demande le renvoi de Nicolas Sarkozy devant le tribunal correctionnel.

Nicolas Sarkozy en septembre 2017
Nicolas Sarkozy en septembre 2017 © Reuters / Ginnette Riquelme

L'ancien président, son avocat Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert sont notamment poursuivis dans ce dossier pour corruption et trafic d'influence. Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations sur l'avancement de l'affaire Bettencourt dans laquelle il avait été mis en cause.

Paul Bismuth, c'est sous ce (désormais fameux) pseudonyme que Nicolas Sarkozy et son avocat avaient acheté un téléphone portable pour pouvoir converser à l'abri des surveillances téléphoniques qui les visaient. Du moins le croyaient-ils, car les enquêteurs avaient déjà repéré le stratagème. Et de ces conversations parallèles, il ressortait que l'ancien Président et l'avocat auraient tenté d'obtenir auprès du magistrat de la Cour de cassation des informations confidentielles sur le dossier Bettencourt.

Le dossier dans les mains des juges d'instruction

Les écoutes Bismuth auraient également établi qu'en échange des informations qu'il leur aurait confiées, le magistrat aurait obtenu la promesse d'être bien placé pour l'obtention d'un poste prestigieux à Monaco.

Cette enquête pour corruption et trafic d'influence a donc été déclenchée en 2014, elle est terminée depuis plus d'un an. Mais la défense a déposé des recours, qui sont aujourd'hui purgés. Prochaine étape : les juges d'instruction vont dire dans les semaines qui viennent s'ils suivent ou non le parquet pour renvoyer les trois hommes en correctionnelle.

Le Parquet National Financier a jusqu'ici refusé de confirmer ou de commenter cette information.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.