Dernier « coup de poker de Bernard Tapie » ? L’homme d’affaires vient de saisir le président du Tribunal de commerce de Paris, dans l’affaire du Crédit Lyonnais qui lui a permis d’empocher 403 millions d’euros, dont 45 millions au titre de « préjudice moral ». Un arbitrage que la justice soupçonne aujourd’hui d’avoir été truqué. Le 25 novembre prochain, la Cour d’appel de Paris doit se réunir pour dire si cet arbitrage a été entaché de fraude, et s’il doit être annulé. Une issue que Bernard Tapie veut à tout prix éviter. Il saisit le président du Tribunal de commerce de Paris pour tenter de contourner la Cour d’appel, en demandant aux anciens arbitres (Pierre Estoup, Pierre Mazeaud et Jean-Denis Bredin) de statuer sur la fraude. Et s’ils refusent de se réunir, Bernard Tapie demande la désignation d’autres arbitres.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.