Le suspect mis en examen et écroué dimanche dans l'affaire de la disparition de Maëlys reconnaît que la fillette est montée à bord de son véhicule. Mais il clame son innocence.

Premiers aveux d'un suspect dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, en Isère
Premiers aveux d'un suspect dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, en Isère © AFP / PHILIPPE DESMAZES

L'avocat de l'homme de 34 ans, invité au mariage en Isère où la fillette a disparu, a confirmé les aveux de son client : Maëlys est bel et bien montée dans son véhicule. D'ailleurs, une trace ADN de Maëlys a été retrouvée au niveau du tableau de bord, proche du volant. Confirmation du procureur de la république adjoint de Grenoble ce lundi matin.

Invité au mariage

L'homme était invité au vin d'honneur et a été invité à revenir un peu plus tard dans la soirée du mariage samedi 27 août au soir. Il connaissait le marié depuis peu. Il s'agit de l'un des deux trentenaires placés en garde à vue la semaine dernière, puis tous deux remis en liberté vendredi. Il est poursuivi pour arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans et a été placé en détention provisoire ce dimanche soir.

Dans un communiqué du parquet de Grenoble, on peut lire :

Ses dénégations n'ont pas convaincu les juges qui ont donc décidé sa mise en examen. Il a été placé en détention provisoire à l'issue de sa détention

Il nie toute implication dans la disparition de l'enfant

L'avocat du trentenaire, Bernard Méraud, a indiqué que son client était "fatigué" et découragé" et qu'il niait toute implication dans la disparition de la petite fille de neuf ans.

►►►ECOUTER | Les derniers éléments de l'enquête ce lundi avec Lionel Cariou de France Bleu Isère

"Il ne faut pas écarter l'éventualité d'un "transfert d'ADN", a expliqué Me Méraud. Autrement dit, la trace pourrait avoir été déposée par un tiers sur cet élément de commande du tableau de bord, un endroit pas "très compatible" avec une présence éventuelle de Maëlys, a expliqué Me Méraud. L'avocat a poursuivi :

Il a déclaré que la fillette était entrée dans le véhicule avec un petit garçon, sur la banquette arrière, pour voir si son chien (celui du suspect) était dans le coffre

Il a "reconnu avoir eu un contact avec la fillette, comme des tas de gens lors de cette soirée", a indiqué l'avocat à franceinfo, à un moment où ils étaient à proximité de son véhicule". "Il était à côté de son véhicule en train de fumer et deux enfants sont montés sur la banquette arrière mais les chiens n'étaient pas dans la voiture. Les deux enfants sont montés et sont ressortis", a poursuivi l'avocat.

L'avocat a ajouté, hors micro, que le trentenaire a également reconnu être rentré chez lui, à Domessin (Savoie), dans la nuit pour changer son short blanc tâché de vin rouge. La mère du suspect dit avoir aperçu son fils à son domicile dans cette nuit du samedi 26 août au dimanche 27 août.

L'homme a affirmé aux enquêteurs qu'il a nettoyé sa voiture le lendemain du mariage car il devait la mettre en vente.

Nombreuses perquisitions, battue citoyenne et sondage des plans d'eau

Dimanche, des plongeurs ont sondé, en vain, de nouveaux plans d'eau pour tenter de trouver une piste. Les plans d'eau sont très nombreux dans la région et nécessitent du temps pour les explorer convenablement selon les enquêteurs.

Plus de 200 auditions et une quarantaine de perquisitions ont été menées. La disparition de Maëlys a suscité aussi une émotion profonde dans la région et plusieurs centaines de personnes ont participé samedi à une "battue citoyenne" à la recherche d'un indice sur la disparition de la fillette. Mais celle-ci n'a rien donné, a indiqué le commandant de gendarmerie chargé de l'enquête.

►►► ECOUTER | Le reportage de Laura Lavenne :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.