Une perquisition a lieu ce mardi au domicile du suspect de 34 ans, à Domessin, en Savoie, chez ses parents. Sa mère est entendue. Les recherches pour trouver Maëlys continuent.

Affaire Maëlys : perquisitions ce mardi au domicile des parents du suspect
Affaire Maëlys : perquisitions ce mardi au domicile des parents du suspect © Maxppp / Jean-Baptiste Quentin

Cet homme de 34 ans, invité au vin d'honneur et à revenir un peu plus tard dans la soirée du mariage, est poursuivi pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans" est en détention provisoire depuis dimanche soir. Une trace ADN de Maëlys a été retrouvée au niveau du tableau de bord de l'Audi de cet homme présenté comme le prinicpal suspect.

Ancien militaire, l’homme a eu une entreprise de dressage canin. Scolarisé à l’école primaire des Allobroges, à Pont-de-Beauvoisin en Isère, il a arrêté ses études avant le bac. L'homme aime la pêche et la chasse, les arts martiaux, la boxe thaïe, le MMA et le full-contact et surtout les chiens. Il a d'ailleurs fait partie d'une équipe cynophile comme maître-chien pendant cinq ans à l'armée, au sein du 132e Bataillon cynophile de l’Armée de terre basé à Suippes (Marne). En 2010, après l'armée, il s’est installé comme éducateur canin, avant d'arrêter son activité. Puis il enchaîne les petits boulots. Il est actuellement en arrêt-maladie à cause d’une hernie discale.

Sa mère a affirmé lors d'interviews dans plusieurs médias :

Il est impossible qu’il ait fait une chose pareille. Il a fait quelques bêtises dans sa jeunesse. Mais ce n’est pas un voyou, c’est un gentil garçon, ce n’est pas quelqu’un d’agressif

Connu par la police pour des affaires de stupéfiants, il a admis avoir fourni à des amis "quelques produits" au cours de la fête, d'après son avocat. Il aurait également été condamné à un an de prison ferme en avril 2009 pour l’incendie d'un restaurant en Isère, en octobre 2008.

Sa mère, son frère et ses voisins le décrivent comme un homme discret.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.