Esteban Morillo, principal suspect dans l'affaire Clément Méric, jeune homme de 18 ans militant antifasciste mort après une rixe dans Paris, a déclaré vouloir se désolidariser des groupuscules d'extrême-droit qui manifestent en son nom.

esteban mis en examen dans l'affaire clément méric
esteban mis en examen dans l'affaire clément méric © reuters

La rixe avait éclaté le 5 juin dernier, dans le quartier Saint-Lazare à Paris. Le jeune homme de 20 ans, militant du groupuscule radical Troisième voie et de son service d'ordre des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) a été mis en examen et placé en détention provisoire pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Son nouvel avocat, Patrick Maisonneuve a indiqué:

Esteban Morillo entend se défendre seul, sur les faits et rien que les faits. Il ne veut pas être le porte-drapeau de groupes qui se sont déjà manifestés dans cette affaire.

__

"Esteban dénie à quiconque le droit de se revendiquer de son nom" explique Me Maisonneuve

Le Comité d'entraide aux prisonniers européens (Cepe) lance sur sa page Facebook un appel a manifester samedi "contre la répression socialiste". On y voit avec une affiche montrant Esteban Morillo et ce slogan: "Se défendre était son droit. Le défendre est notre devoir".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.