plusieurs arrestations dans l'affaire hélène pastor
plusieurs arrestations dans l'affaire hélène pastor © reuters

Deux suspects ont été identifiés dans l'enquête sur l'assassinat d'Hélène Pastor, cette héritière d'une des familles les plus riches de Monaco, tuée le 6 mai dernier à Nice. Des flux financiers suspects ont aussi été détectés sur le compte de son gendre.

L'enquête avance sur l'assassinat d'Hélène Pastor. Deux suspects (deux hommes) ont été identifiés grâce à la vidéosurveillance, aux analyses ADN et aux écoutes téléphoniques, déclare ce mardi après-midi le procureur de la République de Marseille.

Hélène Pastor, 77 ans, est décédée des suites de ses blessures dans la nuit du 20 au 21 mai dernier. L'héritière a été victime d'un tireur qui avait ouvert le feu par deux fois.

Son chauffeur Mohamed Darwich, âgé de 64 ans, est lui aussi décédé. Le tireur a ensuite pris la fuite en compagnie d'un complice

Des "flux financiers suspects" sur les comptes du gendre

Au total, 23 personnes ont été interpellées hier à Rennes, Nice et Marseille. Certaines d'entre elles sont soupçonnées d'avoir exécuté un contrat pour un commanditaire qui se trouverait à Nice. Parmi les personnes interpellées figure Wojciech Janowski, le gendre de la milliardaire, consul honoraire de Pologne à Monaco. Les enquêteurs ont découvert des "flux financiers suspects" sur ses comptes

Parmi les personnes interpellées, on retrouve aussi Sylvia, la fille d'Hélène Pastor. Sa garde à vue est menée pour les "nécessités de l'enquête", précise la justice.

Un mobile encore très flou

Pourquoi la milliardaire monégasque et son chauffeur ont été tués ? Aucun mobile n'est encore prédéfini, selon le procureur de la République de Marseille. Cette enquête hors normes instruite par la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, experte en criminalité organisée, qui tente de reconstituer le puzzle en s'appuyant notamment sur une douzaine de témoins présents sur les lieux et des images de vidéosurveillance.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.