Ce chauffeur routier de 42 ans est jugé depuis lundi devant la cour d’assises du Nord, à Douai. Il est accusé de l’enlèvement, la tentative de viol et le meurtre de Natacha Mougel, en septembre 2010. Il était alors en liberté conditionnelle.

Au procès de Natacha Mougel
Au procès de Natacha Mougel © Radio France / MaxPPP

Alain Penin a été condamné en 2006, à 10 ans de prison, pour un viol. Il sort en libération conditionnelle au bout de cinq ans. Il a des pulsions, « comme un prédateur cherchant sa proie » dira-t-il plus tard au juge. Il sillonne les parcs de la région, pour repérer les endroits préferés des joggeuses.

A Marcq-en-Baroeul, en septembre 2010, il ne laisse aucune chance à Natacha Mougel : baillonnée, à demi étranglée, il l’enferme dans le coffre de sa voiture. Les policiers retrouveront son corps dénudé, transpercé de coups de tournevis, dans un champ de maïs.

Alain Penin entendu pendant plus d'une heure

La cour d'assises du Nord a entendu Alain Penin, mardi. Corinne Audouin couvre le procès pour France inter :

Alain Penin se tient comme à son habitude, les mains dans le dos. Sa voix ne s'élève jamais, comme si cela ne le concernait pas vraiment

Corinne Audouin raconte la suite.

le témoignage du juge d'application des peines

C'est un terrible aveu d'échec, je pense qu'Alain Penin a manipulé tous les professionnels à ses côtés

Celui qui parle était juge d'application des peines à Lille. C'est lui qui a décidé de libérer Alain Penin en septembre 2009, après 5 ans et demi de prison.

Le juge d'application des peines a témoigné mardi. Le récit de Corinne Audouin.

Le procès d’un homme, le procès de l’institution judiciaire

A sa sortie, en septembre 2009, Alain Penin a un travail, pour les Restos du Cœur et un foyer pour l’héberger. Son risque de récidive est faible, selon les spécialistes qui l’examinent.

Alain Penin les a tous trompé, selon Stéphane Maitre, l’avocat des beaux-parents de Natacha.

Une analyse confortée, à la barre par le docteur Thévenon, qui coordonnait le suivi médical de l’accusé. C’est un cas rare, de la famille des serial killers, selon elle.

Ce que réfute l’avocat d’Alain Penin, Abderhammane Hammouch

Le témoignage de la première victime

Alain Penin a agressé une jeune femme, en 2004, en région parisienne. Sylvia Péromingo réussit à nouer un contact avec son agresseur, en lui parlant et en gagnant sa confiance, ce qui lui a sans doute sauvé la vie.

Sylvia Péromingo a témoigné lundi.

Alain Penin encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.