deux lettres renforceraient la thèse de l'escroquerie dans l'affaire tapie
deux lettres renforceraient la thèse de l'escroquerie dans l'affaire tapie © reuters

Des lettres adressées par Maurice Lantourne, l'avocat de Bernard Tapie au juge Pierre Estoup étayent les soupçons d'escroquerie en bande organisée dans l'enquête sur l'arbitrage qui a soldé le litige opposant l'homme d'affaires au Crédit Lyonnais.

C'est une information du Monde :ces deux lettres datent de 2006 , deux ans avant que soit soldé l'arbitrage. Elles traitent du conflit avec Adidas et pourtant, Maurice Lantourne et Pierre Estoup, tous deux mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans cette affaire, avaient indiqué aux enquêteurs ne jamais en avoir parlé avant l'arbitrage, rendu en 2008.

Que contiennent les lettres ?

Les précisions de Nathalie Hernandez

Les juges qui enquêtent sur l'arbitrage ont trouvé les lettres lors **des perquisitions des 3, 4 et 8 juillet dernier** au cabinet d'avocats Fried Franck, l'ancien cabinet de Maître Lantourne. Qu'ont-ils trouvé ? **Une lettre de Maurice Lantourne à Pierre Estoup datée du 12 septembre 2006** . Dans cette lettre, Maître Lantourne affirme qu'il lui semble "opportun de mettre un terme à la la liquidiation judiciaire". Elle contredit les affirmations des deux principaux intéressés. **Le 8 octobre 2008, Maître Lantourne avait en effet assuré au CDR (comité de résolution) ne jamais avoir consulté Pierre Estoup.** **Le 5 septembre, Maître Lantourne écrit un autre courriel à Pierre Estoup** avec la référence "Affaire BT". Selon son agenda, l'avocat rencontre le futur juge arbitre deux jours plus tard. ### Les réactions des principaux intéressés Maurice Lantourne a appelé à "la plus grande prudence sur les documents saisis, qui ne sont parfois que des projets de lettres". Il aurait ajouté ne jamais demandé à Monsieur Estoup de travailler en 2006 sur ce dossier. Le conseil de Pierre Estoup, Maître Renaud Bertin, a de son côté indiqué ne pas avoir eu connaissance de ces lettres. Il a toutefois estimé que, quelles qu'elles soient, elles ne changeraient rien au fond du dossier, le délit d'escroquerie en bande organisée n'étant selon lui pas caractérisé : > Il n'a jamais reçu ces courriers .
Pierre Estoup a contesté sa mise en examen, se plaignant du traitement différencié auquel il est selon lui soumis par rapport aux deux autres personnalités désignées pour rendre cet arbitrage, Pierre Mazeaud et Jean-Denis Bredin. [Selon Le Monde, les juges s'intéressent toutefois également au rôle joué par le juge Jean-Denis Bredin](http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/29/affaire-tapie-les-deux-lettres-qui-prouvent-l-escroquerie_3454805_3224.html). Les révélations se sont multipliées au cours des derniers mois sur les liens, alors dissimulés, entre Pierre Estoup et le "camp Tapie", notamment l'avocat Maurice Lantourne. L'arbitrage controversé a accordé en 2008,**403 millions d'euros à Bernard Tapie** pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.