Laurent de Villiers
Laurent de Villiers © MaxPPP/Olivier Corsand

C'est une affaire qui aura déchiré la famille de Philippe de Villiers depuis plusieurs années : son volet judiciaire est désormais terminé. La Cour de cassation a rejeté le pouvoir formé par Laurent de Villiers, le fils, qui accuse son frère aîné de viol.

"C'est la fin normale d'une affaire anormale", pour l'avocat de Guillaume de Villiers, Me Alexandre Varaut. "On se trouve dans une affaire qui aurait vraiment mérité d'être jugée par une cour d'assises", assure de son côté l'avocat de son frère, Me Jean-Philippe Duhamel.

Ce qui est sûr, c'est que le combat judiciaire s'achève. Après cette décision de la Cour de cassation, Laurent de Villiers ne dispose plus d'aucun recours de droit commun pour poursuivre son frère aîné. Le fils du député européen Philippe de Villiers accuse depuis une plainte de 2006 Guillaume de Villiers de l'avoir violé, alors qu'il avait entre 10 et 13 ans.

Désormais loin de la Vendée, Laurent de Villiers s'est établi depuis plusieurs années aux États-Unis. Il y a ouvert un restaurant.

Corinne Audouin l'a joint par téléphone

En mai 2010, un juge d'instruction avait renvoyé Guillaume de Villiers devant les assises pour "viols aggravés". Mais la décision avait été invalidée par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles, faute de "charges suffisantes".Après une première cassation, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon avait prononce un nouveau non-lieu, le 2 octobre 2012. C'est cette décision qui a été finalement confirmée par la Cour de Cassation.

Laurent de Villiers doit de son côté comparaître le 3 novembre devant le tribunal correctionnel de Paris, pour chantage et subornation de témoin. Sur une plainte... de son frère Guillaume.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.