nouvelle progression de la tension entre avocats et juges
nouvelle progression de la tension entre avocats et juges © reuters

Les avocats appellent à une journée de grève pour demander une revalorisation et un financement pérenne de l'aide juridictionnelle, qui permet aux personnes les plus modestes de bénéficier d'un avocat et de payer les frais de justice.

L'indemnité versée aux robes noires est jugée très insuffisante, et le gouvernement ne sait pas encore comment la financer l'année prochaine. Pour bénéficier d'une prise en charge à 100 % des frais de justice, il faut être en dessous du seuil de pauvreté. L'aide est ensuite dégressive jusqu'à 1.400 euros de revenus mensuels.

"188,12 €, c'est ridicule"

Dans le Val-de-Marne, par exemple, 70 % de la population est éligible. Mais pour Nassera Meziane, avocate, un dossier à l'aide juridictionnelle n'est pas vraiment rentable :

188,12 € hors taxes pour défendre une personne en correctionnelle, passer des heures à étudier le dossier, à s'entretenir avec le client, à aller le voir éventuellement en maison d'arrêt, ça devient ridicule !

►►► À L'ANTENNE | Service public : se défendre avec ou sans avocat

Le syndicat des avocats de France et le conseil de l'ordre appellent à une grève totale, ce jeudi dans le Val-de-Marne. Christophe Boré, le bâtonnier :

On a conscience qu'il y a des justiciables dont la liberté peut être en jeu, mais même pour ces justiciables-là, c'est la première fois que cela arrive, nous ne serons pas présents à leurs côtés. Ce qui ne veut pas dire que nous ne serons pas là pour leur expliquer pour quoi on se mobilise.

De nombreuses audiences devraient donc être reportés, avec l'accord d'une partie des magistrats, solidaires de l'action des avocats.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.