Abou
Abou © Reuters

Celui qui prenait pour pseudonyme le "descendant du prophète de Normandie" sur internet est jugé ce mardi 4 mars devant le tribunal correctionnel de Paris pour apologie et provocation au terrorisme. Un procès inédit en son genre.

Abou Siyad Al Normandy, un jeune Français de 27 ans résidant dans le Calvados, a été interpellé en septembre dernier par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Il est soupçonné d'avoir participé activement au site djihadiste Ansar Al-Haqq, site de référence de la mouvance islamiste radicale, mais aussi soupçonné d'avoir assuré la traduction et la publication de deux numéros de la revue "Inspire" lancée en 2010 par Al-Qaida dans la Péninsule arabique (AQPA).

L'apologie du terrorisme et la loi de décembre 2012

Le 17 décembre dernier, le jeune islamiste a été incarcéré. Une première du genre, conformément à une loi en vigueur en France depuis décembre 2012. Cette loi a été adoptée en réaction à l'affaire Merah afin d'encadrer la propagande pro-terroriste.

Voici ce qui est dit dans le projet de loi envoyé à la présidence de l'Assemblée nationale le 11 avril 2012 :

Le nouvel article 421-4-5 réprime la provocation et l'apologie des actes de terrorisme, qui sont actuellement punies par l'article 24 de la loi sur la liberté de la presse.

Le Français risque une peine de cinq ans de prison et 45 000 euros d'amende.

Le Livetweet du procès d'Al-Normandy par Frédéric Says, journaliste à France Culture :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.