Une de Charlie Hebdo, édition du 14 janvier 2015
Une de Charlie Hebdo, édition du 14 janvier 2015 © CH

Dans une vidéo diffusée sur YouTube, l'un des dirigeants de l'organisation Aqpa revendique "la responsabilité pour cette opération comme vengeance", assurant qu'ils ont "choisi la cible, financé l'opération et recruté son chef".

Impossible de savoir véritablement si la tuerie de Charlie Hebdo était effectivement commanditée par une organisation ou le fait de deux solitaires, les frères Kouachi. Mais une semaine après le drame, Al-Qaïda dans la péninsule arabique tente de s'en attribuer le mérite, dans une vidéo intitulée "Vengeance pour le prophète d'Allah : message à propos de l'attaque bénie de Paris".

Dans ce document, publiée sur YouTube, Nassez Ben Ali al-Anassi, l'un des dirigeants de l'organisation qui se revendique comme héritière de Ben Laden, assure que "des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l'acte à la grande satisfaction des musulmans".

Nous tenons à préciser à l'intention de la nation musulmane que ce sont nous qui avons choisi la cible, financé l'opération et recruté son chef. L'opération a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d'Oussama ben Laden.

Les précisions de Luc Lemonnier

Une opération à l'efficacité toute relative, puisque le dernier numéro de Charlie Hebdo, tiré à trois millions d'exemplaires, était mercredi matin en rupture de stock en France quelques heures après sa publication, avec sa couverture représentant à nouveau le prophète.

Vendredi dernier, un responsable religieux d'Aqpa avait menacé la France de nouvelles attaques, mais sans pour autant faire un lien entre son organisation et les assassins de Charlie Hebdo.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.