Centre Educatif Fermé de Combs La Ville
Centre Educatif Fermé de Combs La Ville © Max PPP

Lancés en fanfare en 2002 et jamais vraiment évalués depuis, les centres éducatifs fermés accueillent des mineurs de 13 à 18 ans auteurs d'infractions. Il y en a 47 en France, pour un peu plus de 500 places. Le contrôleur général des lieux de privation de liberté tire la sonnette d'alarme pour deux d'entre eux.

Comme leur nom l'indique, il s'agit de centres à vocation éducative, conçus comme une dernière étape avant l'incarcération. Aujourd'hui le Contrôleur des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL) Jean-Marie Delarue, pousse un cri d'alarme pour deux de ces CEF, à Hendaye au Pays Basque, et à Pionsat dans le Puy de Dôme.Jean-Marie Delarue au micro de Corinne Audouin, en exclusivité pour France Inter

Dangerosité d'accès au site pour le premier, entouré de voies de chemin de fer. Et absence de projet éducatif pour le deuxième. Pour Jean-Marie Delarue il y a atteinte aux droits fondamentaux des enfants dans ces deux lieux.Il a d'ailleurs décidé de publier ses recommandations en urgence, sans attendre la réponse des établissements concernés. Il n'a utilisé jusqu'ici l'urgence que deux fois, pour la prison de Nouméa et celle des Baumettes.

De la viande avariée dans les congélateurs: le reportage à Hendaye de Paul Nicolaï

François Hollande avait annoncé pendant la campagne vouloir doubler le nombre de centres éducatifs fermés pour arriver à 80. La Garde des Sceaux, Christiane Taubira, en août 2012, avait annoncé vouloir d'abord les évaluer ... Depuis des missions ont bien eu lieu. Mais aucun rapport n'a été rendu public.

ALLER PLUS LOIN > Les recommandations du contrôleur général, Jean-Marie Delarue

En réponse, la garde des Sceaux, Christiane Taubira a assuré:

La gouvernance des centres éducatifs fermés va être renforcée à tous les échelons territoriaux. Dans ce cadre, le cahier des charges va être revu concernant notamment la gestion des incidents. Une procédure d'évaluation concernant l'efficacité du dispositif va être mise en oeuvre.

ALLER PLUS LOIN > La réponse de la Garde des Sceaux

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.