andré bamberski condamné à un an de prison avec sursis
andré bamberski condamné à un an de prison avec sursis © reuters

Accusé d'avoir fait enlever Dieter Krombach, le responsable de la mort de sa fille, pour le livrer à la justice française, André Bamberski a finalement été condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Mulhouse.

Au coeur de ce procès, il y avait cette question : peut-on se faire justice soi-même ou en tout cas aider la justice par des moyens illégaux ? Une question que les magistrats de Mulhouse eux-mêmes se sont posée, reconnaissant pour certains que sans l'enlèvement de Dieter Krombach, ce dernier n'aurait sans doute amais pu être jugé et condamné à quinze ans de prison pour violences volontaires ayant entraîné la mort.

"J'ai été assez déçu" : la réaction d'André Bamberski au micro de Franck Cognard

La victime s'appelait Kalinka Bamberski, fille d'André Bamberski, ancien expert-comptable de 76 ans. En 1993, Dieter Krombach avait été condamné par contumace en France. L'enquête avait alors révélé le profil de pervers sexuel du médecin, et une série d'abus sexuels en Allemagne lui ont depuis été imputés. C'est justement en Allemagne qu'il s'était réfugié, jusqu'à ce qu'André Bamberski l'y fasse enlever en 2009 pour le livrer à la justice française.

Prison ferme pour les deux kidnappeurs

Si le tribunal a finalement prononcé une peine avec sursis pour André Bamberski, les deux hommes qui ont exécuté le rapt sont eux condamnés à un an de prison ferme. La journaliste allemande qui avait mis en relation les trois hommes est relaxée.

André Bamberski avait assumé dès les premières heures du procès la responsabilité de l'enlèvement, par "devoir" envers sa fille. Mais il a toujours assuré que l'idée de l'opération était venue de ses deux complices, qui affirment avoir agi par compassion et idéalisme.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.