Anish Kapoor devant son oeuvre vandalisée
Anish Kapoor devant son oeuvre vandalisée © Radio France / Jacqueline Pétroz

TÉMOIGNAGE | Son œuvre "Dirty Corners", exposée dans les jardins du château de Versailles, a été vandalisée dimanche avec des inscriptions royalistes et antisémites. François Hollande, qui reçoit l'artiste mardi soir, lui avait exprimé son soutien.

Le chef de l'État avait publié un communiqué pour faire part de sa "solidarité", réaffirmant "son attachement indéfectible à la liberté de création, qui a sa place dans les lieux les plus prestigieux de notre patrimoine". C'est justement ce lieu qui a, si l'on en croit leurs tags, horrifié ses détracteurs. L'œuvre, qu'ils ont rebaptisée "le vagin de la reine", est une gigantesque trompe d'acier à la connotation sexuelle évidente. L'exposer à Versailles était donc visiblement intolérable pour certains, qui ont exprimé à la peinture toute leur haine de l'artiste : "La reine sacrifiée, deux fois outragée", "Le deuxième VIOL de la Nation par l'activisme JUIF DEVIANT", ou encore "Le Christ est roi à Versailles".

"Qu'est-ce que ça dit sur l'oeuvre, qu'est-ce que ça dit sur nous ?"

Anish Kapoor, lui, a choisi de continuer à l'exposer sur place, telle quelle, tags antisémites compris. Il est venu constater lui-même les dégâts et a demandé à ce que l'œuvre dégradée reste visible de tous.

Il explique sa démarche au micro de Jacqueline Pétroz

Sincèrement, en venant ici, je pensais pleurer. C'est terriblement triste ! C'est un acte criminel, pas seulement un graffiti, un acte criminel qui incite à la haine raciale.

Je pense qu'effacer les graffitis maintenant serait une erreur. On ne peut pas prétendre que ce n'est pas arrivé : c'est arrivé. Alors regardons ce que c'est , qu'est-ce que ça apporte à l'œuvre, qu'est-ce que ça dit sur nous, sur les politiques en Europe...

Est-ce que c'est le signe de quelque chose de similaire ? Je pense qu'il faut qu'on se rappelle cette chose. C'est le temps d'une grande tristesse pour nous.

Anish Kapoor a maintenu l'exposition de son oeuvre
Anish Kapoor a maintenu l'exposition de son oeuvre © Radio France / Jacqueline Pétroz
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.