Barrage de police menant à l'immeuble d'Argenteuil où a été interpellé Reda K.
Barrage de police menant à l'immeuble d'Argenteuil où a été interpellé Reda K. © MaxPPP

L'homme interpellé à Boulogne-Billancourt, et qui résidait à Argenteuil, a été identifié. Il faisait l'objet d'une fiche de recherche et avait déjà été condamné en Belgique pour son rôle dans l'acheminement de djihadistes en Syrie.

Les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont effectué jeudi après-midi une "interpellation importante" qui a permis de "mettre en échec un projet d'attentat en France conduit à un stade avancé ", a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve jeudi soir peu avant 23 heures.

Les services de police ont ainsi mis la main sur un homme considéré comme un membre important des filières djihadistes.

Un membre de la filière Zerkani

Il s'agit deReda Kriket , 34 ans, né à Courbevoie, etdéjà condamné par contumace avec Abdelhamid Abaaoud , l'an passé à Bruxelles dans un procès de grande ampleur (32 personnes jugées) de la filière djihadiste Zerkani vers la Syrie. Ce vaste réseau de départs était dirigé par le prédicateur Khalid Zerkani, surnommé "Le plus grand recruteur de Belgique" . En 2013 Reda Kriket, qui réside alors à Ixelles dans la banlieue de Bruxelles, aide le réseau en mettant sa voiture, une Mercedes, à disposition de Zerkani. Il aurait aussi aidé à financer les départs de candidats au djihad avec le butin de ses vols, avant de partir lui-même pour la Syrie.

Dans ce réseau, Reda Kriket fait figure de second couteau, mais cette filière est la même que celle qui avait recruté Abdelhamid Abaaoud, l'organisateur des attentats du13 novembre, et Chakib Akrouh , qui faisait partie du commando des terrasses. Reda Kriket évoluait donc dans la même mouvance que les auteurs des attentats de Paris.

Un suspect fiché "S"

Le suspect faisait l’objet d’une fiche de recherche depuis le mois de janvier. Selon France Info, Reda Kriket y est jugé extrêmement dangereux , susceptible de se déplacer avec une arme.

Les enquêteurs pensent qu'il est parti en Syrie fin 2014, et qu'il s'y trouvait encore lors de sa condamnation par contumace l'année dernière, avant de rentrer en France (l’enquête doit déterminer de quelle manière) pour commettre un attentat.

Avant d'aller vivre en Belgique,Reda Kriket était connu de la justice française pour des affaires de droit commun : des vols aggravés, et une condamnation à cinq ans de prison par le Tribunal de Nanterre en 2005 pour violences aggravées, enlèvement et séquestration. Il était sorti de prison fin 2011.

Tout l'immeuble évacué

Des perquisitions et des "opérations de déminage" avaient été menées dès 17h par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI ) dans son immeuble d'Argenteuil (Val d'Oise), dans le cadre de cette enquête conduite sous l'autorité d'une juge d'instruction antiterroriste. A ce stade, on ne sait pas quelle était la cible du suspect mais des éléments matériels ont été trouvés lors des perquisitions : des explosif "TATP" , mais aussi plusieurs kalachnikovs et des armes de poing. A cause de cette opération, les habitants du quartier ont été évacués et ont passé la nuit dehors.

►►►"Je sortais les poubelles, je suis tombé sur des hommes avec casque et lampe torche" : à Argenteuil, le reportage de Frédéric Métézeau

Pour cetteopération, visiblement précipitée , Bernard Cazeneuve a expliqué qu'elle était "le fruit d’une enquête minutieuse conduite depuis plusieurs semaines" :

Cette arrestation a mobilisé d’importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu’une coopération étroite et constante entre services européens.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.