"C’est une sidération incroyable", témoigne Vincent Neymon, porte-parole de la Conférences des évêques de France, après l'attaque au couteau dans une église de Nice. Pour lui, il est aussi important de garder "les églises ouvertes". Le Vatican a de son côté condamné "le terrorisme et la violence".

"Ces terroristes qui agissent croient aussi à travers les Chrétiens qu’ils frappent frapper notre civilisation", estime le porte-parole de la Conférence des évêques de France.
"Ces terroristes qui agissent croient aussi à travers les Chrétiens qu’ils frappent frapper notre civilisation", estime le porte-parole de la Conférence des évêques de France. © AFP / Valery HACHE

"La communauté catholique est très ébranlée, très affectée, touchée dans sa chair." Les mots très forts de Vincent Neymon, porte-parole de la Conférence des évêques de France, après l'attaque au couteau dans la basilique Notre-Dame à Nice ce jeudi, qui a fait trois victimes, dont un sacristain. "C’est une sidération incroyable, une immense tristesse qui nous saisit. On est devant quelque chose de barbare, une très grande injustice aussi, des meurtres perpétrés de façon aveugle et traître", a-t-il affirmé, invité du journal de 13h sur France Inter.

Le porte-parole de la Conférence des évêques de France a assuré avoir recueilli "beaucoup de témoignages" de la communauté catholique depuis ce matin. Les victimes étaient "des personnes innocentes, sans doute croyantes qui étaient là pour trouver la sérénité, la paix la prière, le lien avec Dieu. Elles ont trouvé la mort."

"Irréaliste de penser que toutes les églises vont être surveillées"

"On a 45 000 églises en France, il est irréaliste de penser que toute les églises vont être surveillées, gardées", a aussi estimé Vincent Neymon. "Même si des dispositions sont prises de plus en plus pour assurer un minimum de sécurité."

"Nous sommes face à une menace qui se concrétise par des actes totalement imprévisibles. C’est le fameux terrorisme low-cost dont nous sommes aujourd’hui victimes, qui n’a plus rien à voir avec celui connu dans les années passées", a-t-il constaté. "Quelle sécurité peut garantir que ces fous ne passent pas à l’acte du jour au lendemain ?"

Important de laisser "les églises ouvertes"

Ces "terroristes" qui agissent "croient aussi, à travers les chrétiens qu’ils frappent, frapper notre civilisation", analyse Vincent Neymon, qui incite la communauté catholique à ne pas céder à la peur : "Pour nous, ce qui est important, c’est que les catholiques ne rentrent pas dans une psychose, une angoisse, une peur généralisée. C’est difficile à dire quelques heures après cet acte ignoble. Mais il est important que les catholiques puissent rester debout dans les églises ouvertes."

"Tous les signes de faiblesse que nous pouvons donner face à cette menace, qu’il faut combattre avec toutes nos forces, la renforceront. Il y a un enjeu important de rester debout, ouverts, et frères", a-t-il conclu.

L'évêque de Nice appelle à "l'esprit du pardon"

L'évêque de Nice, Mgr André Marceau, a lui aussi réagi dans un communiqué, appelant à faire prévaloir "l'esprit de pardon" : "Quelques semaines seulement après le passage dévastateur de la tempête Alex, mon émoi ne peut être que fort après ce nouveau drame qui endeuille notre diocèse", a-t-il réagi.

Le Vatican a également condamné ce jeudi l'attaque au couteau, affirmant que "le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés". "C'est un moment de douleur dans une période de confusion. Le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés", indique dans un communiqué le porte-parole du Saint-Siège : "Le pape est informé de la situation et est proche à la communauté catholique en deuil."

Le pape François a aussi réagi dans un tweet en français, appelant à "réagir au mal par le bien" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix