Une attaque au couteau a eu lieu jeudi matin dans la basilique Notre-Dame de Nice. L'assaillant, interpellé, a fait au moins trois morts et plusieurs blessés. Une cellule de crise a été ouverte au ministère de l'Intérieur.

Les victimes ont été tuées à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice
Les victimes ont été tuées à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice © AFP / Valery HACHE

Vers 9 heures, jeudi matin, un homme âgé de 23 ans a décapité l'une de ses victimes dans la basilique Notre-Dame, avenue Jean-Médecin, à Nice. Un homme (un sacristain) et une septuagénaire ont été tués à l'intérieur du bâtiment, une femme est morte des suites de ses blessures, après s'être réfugiée dans un bar. Les démineurs sont également intervenus pour faire exploser les bagages abandonnés sur place, afin d'éviter tout risque d'un colis suspect.

L'auteur présumé a été interpellé après avoir été blessé par balles par les policiers municipaux qui sont intervenus. L'alerte a été donnée par un particulier qui a activé une borne d'urgence qui se trouve près de la basilique. 

Blessé, l'assaillant à été conduit au bloc opératoire et sera interrogé dès que son état de santé le permettra. Selon le maire de Nice, Christian Estrosi, il a continué à crier "Allah Akbar" pendant qu'il était pris en charge par les secours. Le parquet national antiterroriste s'est rapidement saisi de l'enquête, ouverte pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Minute de silence à l'Assemblée

Une minute de silence a été observée jeudi à l'Assemblée nationale, en présence du Premier ministre, en hommage aux victimes de l'attaque de Nice juste après le discours de Jean Castex sur le reconfinement. La séance a été ensuite suspendue par le président de l'Assemblée, Richard Ferrand.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Après avoir eu le maire de Nice, je préside une réunion de crise au ministère de l'Intérieur", a indiqué Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur sur son compte Twitter.