Tentative d'attaque contre un commissariat parisien
Tentative d'attaque contre un commissariat parisien © MaxPPP / Thomas Padilla

Selon Bernard Cazeneuve, l'homme tué jeudi après avoir tenté d'attaquer un commissariat parisien a agi seul. La police allemande affirme de son côté qu'il vivait dans un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne, sans préciser s'il était lui-même réfugié.

Le ministre de l'Intérieur a assuré ce matin que l'homme n'avait pas de complice "à sa connaissance" , et qu'il aurait "séjourné dans plusieurs pays de l'Union européenne, le Luxembourg, la Suisse, l'Allemagne". Il a également évoqué les informations venues d'Allemagne sur une éventuelle présence de l'assaillant dans un centre de réfugiés du pays. "C'est une information que je ne peux pas confirmer parce que je ne suis tout simplement pas sûr qu'elle soit exacte", précise Bernard Cazeneuve.

Quelques heures auparavant, la police régionale de la Ruhr assurait que l'homme vivait "dans un foyer de demandeurs d'asile à Recklingshausen" . Une perquisition a d'ailleurs été menée sur place, ne révélant "aucun indice de possibles autres attaques".

Le 7 janvier dernier, un an jour pour jour après l'attentat contre Charlie Hebdo, un homme s'était avancé vers les policiers d'un commissariat parisien, une revendication djihadiste manuscrite en poche, en brandissant une feuille de boucher et une ceinture d'explosifs factice. Il avait été abattu par la police.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.