La policière municipale Sandra Bertin comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation après une plainte du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Sandra Bertin lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Nice en juillet 2016
Sandra Bertin lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat de Nice en juillet 2016 © Reuters / Jean-Pierre Amet

Sandra Bertin, 30 ans, est policière municipale au sein du centre de sûreté urbaine (CSU) de Nice. C'est elle qui se trouve devant les écrans de contrôle de la ville ce 14 juillet à 22h33. Alors que la foule se presse sur la Promenade des Anglais pour assister au feu d'artifice, un camion de 19 tonnes, conduit par Salmene Lahouaiej Bouhlel déboule dans la zone réservée aux piétons. L'attaque terroriste fera 84 morts et de très nombreux blessés.

Dans une interview au Journal du dimanche, publiée le 24 juillet 2016, Sandra Bertin raconte comment on l'a "harcelée" alors qu'elle était chargée de rendre compte du dispositif de sécurité en place au moment de l'attaque. En ligne avec le ministère de l'Intérieur, elle raconte comment on lui a demandé "de bien préciser que l'on voyait la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité (...) or la police nationale était peut-être là mais elle ne m'est pas apparue sur les vidéos."

A l'époque, son témoignage vient gonfler la polémique ((...)) comment le camion a-t-il pu entrer dans la zone réservée aux piétons en vue du feu d'artifice ? D'autant qu'il ressort de l'enquête que le terroriste a effectué plusieurs repérages dans les jours précédents l'attentat.

C'est cette interview qui a fait l'objet d'une plainte pour diffamation de l'ancien ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et qui vaut à Sandra Bertin de comparaître ce mercredi. L'ancien locataire de la place Beauvau ne sera quand à lui pas présent à l'audience. Parallèlement, après une première plainte pour "abus d'autorité" classée sans suite à Nice, une deuxième plainte avec constitution de partie civile a été déposée par la jeune femme. La procédure est en attente de nomination d'un juge d'instruction.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.