Attentats du 13 novembre
Attentats du 13 novembre © CC BY-SA 4.0

Il s'agit de Foued Mohamed-Aggad, un Strasbourgeois de 23 ans, parti en Syrie fin 2013 comme les deux autres assaillants. L'homme a été identifié en fin de semaine dernière, grâce à son ADN, comparé à celui de membres de sa famille.

Foued Mohamed-Aggar, 23 ans, était un djihadiste originaire d'une famille de quatre enfants de Wissembourg en Alsace En décembre 2013 Foued et sn frère partent en Syrie, avec six autres jeunes, dont plusieurs du quartier de la Meinau à Strasbourg. Deux d'entre eux vont y laisser la vie.

"Ton fils est mort en martyr avec ses frères le 13 novembre"

Au printemps 2014 sept membres du groupe âgé de 23 à 26 ans sont de retour en France. Ils sont interpellés un mois plus tard et parmi eux on retrouve le frère de Foued, Karim Mohamed-Aggad, incarcéré à Strasbourg dans l'attente de son procès.

Fouad était le seul à être resté avec le groupe Etat islamique. Sa femme l'avait rejoint. Le jeune homme donnait de temps en temps des nouvelles à sa mère il avait parlé de mourir en kamikaze, mais en Irak.

C'est sa mère justement qui a été informée par un SMS que Fouad Mohamed-Aggad était mort à Paris. Elle a alerté son avocate Françoise Cotta, qui est allée voir les juges d'instruction chargés du dossier des attentats du 13 novembre. L'ADN a confirmé la filiation.

Françoise Cotta

Pour les sept interpellés, le parquet a demandé en octobre 2014 leur renvoi en correctionnelle pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Fouad Mohamed-Aggad faisait l'objet d'une enquête pour association de malfaiteur terroriste depuis son départ en Syrie, mais il ne faisait pas l'objet d'un mandat d'arrêt international, seulement d'une fiche S et d'une notice bleue d'Interpol. Parti de Strasbourg en décembre 2013, il est donc rentré en Europe clandestinement, peut-être avec de faux papiers, faute de quoi ces fiches auraient fait qu'il aurait été repéré.

Fouad Mohamed-Aggad était donc le troisième et dernier des attaquants du Bataclan

Les deux autres assaillants du Bataclan, où 90 personnes ont péri le 13 novembre, avaient déjà été identifiés : Omar Ismaïl Mostefaï, un Français de 29 ans né dans l'Essonne, et Samy Amimour, 28 ans, originaire de Seine-Saint-Denis.

Au stade de France le seul identifié est un jeune belge de 20 ans. Les deux autres kamikazes avaient sans doute de faux passeports. Sur les dix terroristes, neuf sont morts et trois restent à identifier. Un, Salah Abdeslam, est toujours en cavale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.