François Molins
François Molins © ETIENNE LAURENT/EPA/MAXPPP / ETIENNE LAURENT/EPA/MAXPPP

Selon le procureur de Paris, François Molins, l'auteur présumé de l'attentat commis vendredi en Isère a reconnu s'être rendu en Syrie, où il a passé un an en 2009 selon sa soeur. L'enquête laisse "entrevoir un mobile terroriste" à son geste.

En garde à vue, Yassin Salhi, 35 ans, a déclaré n'avoir eu aucune motivation religieuse, alors que l'enquête a fait apparaître "des relations suivies" avec un Français parti en Syrie, à qui il a envoyé deux photos, dont un selfie macabre avec la tête de son employeur, qu'il a décapité.

L'ensemble de ces éléments laissent entrevoir un mobile terroriste au geste de Yassin Salhi, bien que justifié par des considérations personnelles. Selon lui, les mobiles de son acte seraient purement personnels et son acte ne serait pas terroriste. En fait, l'un n'exclut pas l'autre.

François Molins au micro d'Emmanuel Leclère

42 sec

Attentat en Isère : le profil du tueur présumé

Le parquet de Paris a ouvert mardi une information judiciaire pour participation à une association de malfaiteurs terroristes en vue de préparer ou de faciliter la commission de crimes d'assassinats, notamment. Il a requis la mise en examen de Yassin Salhi et son placement en détention provisoire.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Qui est Yassin Salhi, suspect dans l'attentat de Saint-Quentin Fallavier ?

 Attaque terroriste à Saint-Quentin-Fallavier en Isère
Attaque terroriste à Saint-Quentin-Fallavier en Isère © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.